Partagez | 
 

 Entre Feu et Fer | Pv. Ren Terasaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
MessageSujet: Entre Feu et Fer | Pv. Ren Terasaki   Lun 7 Juil - 16:09

Entre Feu et Fer
 Il venait de déglutir. Sa dextre toujours sur la garde de sa lame, sa main gauche conservait le bâton de marche qu'il avait tant l'habitude d'employer. Un bâton finement taillé dans les hauteurs d'Iwa. Une arme pour celui qui savait s'en servir. Un simple outil pour le marcheur qu'il était aujourd'hui. Marcher. Il aimait cette sensation. Avec le recul, il avait su apprécier le calme et la sérénité que lui procurait les journées où il ne faisait que marcher d'un pas souple et silencieux. S'il avait longtemps haï le monde pour sa cécité, il n'aurait pour rien au monde remplacer cette agréable impression de liberté que lui procuraient ses pas. Il n'était plus un homme jaloux et parfois, même, il prenait avec hauteur ces êtres qui ne faisaient que voir sans ressentir un quelconque instant tout ce qui les entouraient. Ils ne savaient et ne sauraient probablement jamais. Mais à cet instant, il venait de déglutir.

Sa gorge s'était subitement serrée quand, à la frontière du pays du Feu, trois hommes étaient entrés à l'intérieur de la bâtisse. L'auberge, dont l'entrée semblait prendre le mur principal, accueillait bien souvent des voyageurs en transit. Ceux-ci venaient se restaurer après une longue journée éreintante. D'autres n'y faisaient qu'une courte halte, le temps d'un saké ou d'une eau fraîche, et reprenaient le chemin. Mais depuis le début de la guerre entre les deux nations, les routes étaient moins fréquentées et, surtout, fréquentables. Durant longtemps, la prospérité entre les deux villages avaient préservé la région des troubles. Aujourd'hui, cela ressemblait davantage à un rêve d'un vieil homme qu'à une réalité. Si le bâtiment n'entrait pas encore dans la décrépitude, quelques années de cette guerre suffiraient à rendre l'endroit désert, seulement bon pour les chiens errants, les voyous et les criminels. Des criminels comme les trois hommes qui venaient d'entrer.

Ils étaient intervenus comme s'ils étaient les maîtres des lieux. Sans avoir à voir, le shinobi avait compris ce qui se passait. Ils avaient une table, chassant les hommes qui s'y trouvaient, et avaient commencé à parler comme s'ils étaient chez eux. Ils parlaient si fort pour l'aveugle, que ce dernier ne pouvait s'empêcher d'écouter d'une oreille distraite. Bien sûr, lorsque l'aubergiste vint leur servir leurs boissons, ces derniers ne prirent pas la peine de payer, trop sûrs qu'ils étaient dans leur bon droit. C'est à cet instant qu'un enfant, âgé d'une dizaine d'années selon les premières estimations de Muboshi, à la surprise générale, intervint, accusant les voyous de bien des félonies. Haussant un sourcil que personne ne pouvait voir sous son bandeau, son intérêt grandissant et un sourire se dessinant sur ses lèvres, l'handicapé fut plus attentif encore à la scène qui se passait dans son dos.

L'un des hommes n'appréciait guère cette tentative de rébellion de la population locale et, faisant grincer sa chaise sur le parquet, fit preuve de peu de clémence vis-à-vis de l'enfant, fils de l'aubergiste aux sons des cris de l'homme qui l'avait servi un peu plus tôt. L'homme demandait pitié, demandait le pardon pour son fils et suppliait qu'il le repose au sol. Trois hommes seulement riaient au sein de l'assemblée tandis que la tension semblait devenir toujours plus électrique, plus oppressante.

Muboshi, toujours sagement assis à sa place, n'avait pas encore bronché. Il ne s'était pas tourné à l'entrée des trois hommes. Il n'avait pas prêté attention à ces derniers, leur tournant le dos depuis leur apparition. Mais il le savait, s'il n'intervenait pas en faveur de l'enfant, l'issue ne serait que peu reluisante. Or, sa mission ne lui demandait pas d'intervenir dans un conflit local. Poussant un soupir silencieux, il fit grincer sa chaise avec une forme de lassitude prononcée sur son visage. Peut-être est-ce à ce moment-là seulement que les trois individus, les trois agresseurs, découvrirent sa présence. Mais aussitôt, le calme détaché qu'il affichait ne plut guère. Même, ils détestaient ne pas se sentir craint. Il ne les craignait pas. Il avait posé son bâton contre sa table, toujours une lenteur assurée.

En un instant, dégainant et rengainant dans le même intervalle, il arrêta l'homme qui s'amusait tant sur le col de l'enfant. Un geste précis, net, lui coupant la main. Il fallut peut-être quelques secondes au bandit pour comprendre ce qui venait d'arriver. Quelques secondes pour voir l'épéiste, puis sa main coupée au sol et son bras, à l'état de moignon. Seulement à ce moment-là, il hurla sa douleur. Il hurla de panique. Mais aussi sous la souffrance. Son cerveau entier hurlait tandis que son regard affolé s'était tourné vers ses partenaires qui s'étaient levé d'un bond.

Muboshi : « Je déteste agir en dehors des ordres de mission. Mais je déteste encore plus les hommes qui s'en prennent aux innocents. », énonça-t-il d'une voix calme, comme surgie des profondeurs des mers. Seulement à ce moment-là, tous purent découvrirent le bandeau qui était collé à son bras gauche. Un Shinobi d'Iwa était intervenu. Là. A la frontière de Konoha. Dans un village sans importance. Le dos tourné à l'assemblée, le temps venait de se suspendre tandis que les deux bandits entiers observaient leur ami infirme, n'osant même pas reprendre la main aux pieds de l'Iwajin. « J'aurais préféré ne pas devoir intervenir si près de ma destination. »

Spoiler:
 

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Entre Feu et Fer | Pv. Ren Terasaki   Lun 7 Juil - 19:02
Entre Feu et Fer ♫

         
Ren & Muboshi♪


     
Le pays du feu, nation puissante et au passé extraordinairement triste et à la fois remplie de joie. C'est dans cette nation qu'avait grandit le jeune Ren qui était à présent une chûnin du village caché de la feuille, l'un des plus grand villages ninjas du monde. Aujourd'hui, c'était un jour plutôt calme et le jeune chûnin avait été désigné pour aller remettre des documents à un petit village des environs. La route fut assez longue, mais sans encombre pour le jeune  Konohajin. Les documents en questions contenaient surement des informations pas très importantes pour qu'on le laisse les transporter seul, du moins c'est ce qu'il se disait. Enfin, l'entrée du village était en vue. Il y pénétra et accomplit sa tâche sans trop de difficulté.

Il était libre de repartir chez lui à présent, mais avant ça, une petite pause était préférable. Il se dirigea dans une auberge non loin du village en pensant pouvoir s'y nourrir et boire quelque chose avant de reprendre la route. En y pénétrant, un spectacle des plus surprenant se déroulait sous ses yeux. Un type imposant venait de se faire couper la main par un autre qui portait un bandeau sur les yeux. Le type était sans doute venu à l'aide de l'enfant qui avait chuté quand la main qui le retenait fut coupée. L'homme avait réglé la situation assez rapidement, mais ses mots étaient bien étrange. Il était donc ici en mission... et en plus il faisait partie du village caché de la roche. Ce village était en froid avec le mien, la mission qui lui avait été confiée était elle susceptible de nuire à Konoha ? Aucune idée, et comme je n'aimais pas vraiment les litiges fortuits, il ne me restait plus qu'à l'interpeller. Mais cela dans le calme pour éviter tout affrontement capable de mettre en danger les occupants de la bâtisse.

Comme ça tu es de Iwa... c'est un long chemin que tu as dû faire pour te rendre jusqu'ici... tout d'abord, j'aimerais te remercier pour avoir secouru ce garçon... Cependant, tu sais aussi bien que moi que nos deux village son en mésentente et ta présence au pays du feu est suspect... Alors ninja de Iwa j'aimerais savoir les raisons de ta présence en ces lieux ?



Je le fixait avec un regard calme et froid, je ne savais pas trop quoi faire si il ne voulait pas coopérer, cela allait être très problématique sans aucun doute. Mais j'espérais qu'il soit apte au dialogue qu'aux poings, ainsi tout pourrait se passer pour le mieux.




          Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©
         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Entre Feu et Fer | Pv. Ren Terasaki   Mer 9 Juil - 19:34

Entre Feu et Fer
 Il le savait. Dès l’instant où la main avait atteint le sol de l’auberge, il regrettait son geste. Il avait interféré avec la vie quotidienne de Konoha. Il était intervenu dans un problème qui n’était pas le sien. Il n’avait pas été à l’encontre de sa mission mais, par ce geste, il attirait l’attention sur lui. Il détestait cette sensation. Sans voir, il savait que chaque personne dans l’établissement l’observait. Certains étaient nourris par la crainte, car son action ne pouvait conduire qu’à des représailles. D’autres étaient admiratifs par ce geste d’une bravoure sans nom. Personne n’avait agi mais lui, le Shinobi venu d’ailleurs avait réagi et, sans connaître l’enfant, sans même l’avoir vu, avait pris la peine de défendre l’innocent. Mais le non-voyant, sans avoir bouger, connaissait les conséquences d’un tel geste. Si ce n’étaient pas les brigands qui réagiraient, cela en serait un autre. Peut-être même un homme venu de Konoha qui prendrait cet acte pour un affront à l’autorité de son village. En son for intérieur, l’aveugle soupirait. Sa main retenant toujours le fourreau, dans lequel son épée se reposait, il fronça subitement les sourcils sous son bandeau. Une nouvelle présence venait de faire irruption.

Ninja senseur, la nature-même du Chakra n’était plus un secret pour le jeune homme. Il avait l’habitude de le percevoir, de le ressentir et, dans un sens, le comprendre. Il « voyait » le Chakra comme lui répétait son Maître. Il avait la capacité de sentir chaque particule de ce dernier. Il avait fini par accepter cette particularité. L’entrée du nouvel homme annonça un Chakra qu’il ne connaissait pas. Muboshi avait si souvent l’habitude du Chakra bleuté, propre aux Shinobis, qu’il en était perplexe. Bien que son Sensei ait souvent évoqué la nature qui pouvait différer selon les hommes rencontrés, c’était là une première. Pourtant, ce n’était pas un Jinchuuriki. Ou du moins, l’aveugle ne ressentait pas, ne percevait pas, cette aura dévastatrice qu’on avait pu lui évoquer. Il n’existait pas deux entités au sein de l’inconnu et nouvel interlocuteur. Restant calme, le non-voyant garda cette position debout, dos face à l’assemblée. Mais déjà, il était interpellé.

??? : « Comme ça, tu es d’Iwa … C’est un long chemin que tu as dû faire pour te rendre jusqu’ici … » Nul doute n’était possible. Bien que la voix fût calme, elle tendait à vibrer sous la colère, sous l’agressivité qu’inspirait sa présence en ces lieux. La déduction voulait que le Shinobi qui lui parlait sans se présenter vienne bel et bien de Konoha, ce pourquoi il l’interpellait de la sorte. « Tout d’abord, j’aimerais te remercier pour avoir secouru ce garçon … » Un simple hochement de tête fut exécuté, comme si l’action était naturelle. Comme si cela n’était pas à évoquer. Il s’était déjà expliqué une première fois. Les innocents n’avaient pas à payer les conséquences d’une guerre qui n’était pas la leur. Ils n’avaient pas choisi de vivre ici. Ils n’étaient pas plus les responsables des tensions entre les deux nations. « Cependant, tu sais aussi bien que moi que nos deux villages sont en mésentente et ta présence au pays du feu est suspecte … » Bien sûr qu’il en avait une complète conscience. C’est ce même pourquoi il avait tant hésité à agir. Maintenant, il se trouvait face à un homme dont il n’avait aucune belligérance. Il détestait tuer quand ceci ne se trouvait pas nécessaire. Mais il se pourrait qu’il soit face à une gêne dont il ne pourrait se défaire qu’en l’exécutant. « Alors, ninja d’Iwa, j’aimerais savoir les raisons de ta présence en ces lieux ? » Sous la question, l’Iwajin avait froncé les sourcils. N’était-ce donc pas évident ce pourquoi il se trouvait en ces terres, loin de sa nation ? Un instant, l’estropié hésita. Avait-il à faire à un idiot ? Ou l’homme lui laissait réellement le bénéfice du doute ? Quoi qu’il en soit, il saisirait l’occasion présentée.

Comme s’il n’avait rien entendu, l’Iwajin s’était dirigé à sa table et, toujours avec cette lassitude orgueilleuse, que l’on aimait à poser sur les gens narcissiques, il vint s’asseoir. Il savait qu’il provoquait l’homme, d’une certaine façon. Mais il n’aimait pas se sentir agresser comme il avait pu l’être quelques instants auparavant. Toujours dans ses réflexions, d’une voix calme où nulle intonation agressive ne se faisait ressentir, il prit finalement la parole. « Ma mission ne vous concerne pas, Shinobi. Je n’ai pas reçu un quelconque ordre sur votre personne. » Un seul silence, le temps d’une respiration, comme s’il continuait d’écouter l’air se suspendre à ses lèvres. « Quant à ma présence en ces lieux, elle concerne bel et bien la Nation du Feu. Si cela avait été le contraire, comprenez bien que j’aurais pris soin d’éviter vos terres. Mais ce ne fut le cas. » Encore une respiration. Silencieuse. Paisible. Comme s’il gardait une oreille sur l’homme qui se tenait sur le pas de l’entrée. « Il est inutile d’envenimer une situation qui n’a pas à l’être. Notre rencontre est du fruit du hasard, sachez-le. » Il avait fini ses explications. Il n’était plus temps de répondre au jeune homme mais de lui faire face. « Dois-je présumer de vos intentions, Shinobi ? Je dirais que vous vous rendiez en mes terres, que notre rencontre est celle du hasard et que, malheureusement, je viens à mettre un terme à votre vile infiltration ? Bien sûr, vous, Konohajin, n’êtes guère réputés pour votre intégrité. Inutile de me répondre car vous nierez l’évidence. »

Alors qu’il venait d’achever sa phrase, l’Iwajin posa un autre verre à côté de lui, laissant bientôt le breuvage sacré, du saké de bonne qualité, se glisser à l’intérieur. « Venez-vous asseoir plutôt que de rester sur le pas. Apprenons à nous connaître avant de devoir se tuer au nom de l’honneur de nos villages. Je n’aime guère enlever la vie à un inconnu quand il ne fait pas partie de mon contrat. » Et le silence, lourd, s’abattit dans la pièce. L’assemblée observait les deux hommes tandis que les trois brigands étaient encore à plaindre leur ami estropié. Ces trois-là n’étaient pas une menace, en comparaison de celle que pouvait représenter le Konohajin en sa présence. Resté sur ses gardes, malgré le théâtral qu’il s’offrait, il cherchait à mieux définir son interlocuteur.


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Entre Feu et Fer | Pv. Ren Terasaki   Mer 9 Juil - 23:25
Entre Feu et Fer ♫

Ren & Muboshi♪



Le jeune Konohajin était tombé sur un rigolo après on dirait, il avait un comportement qui était peut être capable de rendre un individus complètement agressif,mais avec Ren, ce genre de chose ne marchait pas vraiment. Pour lui, faire preuve de calme et de discernement n'avait rien de bien compliqué et en aucune manière il ne comptait avoir à se battre aujourd'hui. Pas qu'il craignait d'affronter l'homme qui se tenait là, mais il ne se sentait pas la flamme qui le brûlait quand il avait envie de baston. Cela voulait dire que pour aujourd'hui, il allait se retenir, du moins du mieux qu'il pouvait. Il le regardait se diriger vers un et table et s'asseoir aussi calmement que l'était le Terasaki.

Pour une fois qu'il tombait sur un type de sa trempe, il sentait que cela pouvait devenir intéressant. Au moins, avec une telle rencontre, il ne pourrait pas regretter d'être venu jusqu'ici . Peu à peu,pendant que le ninja d'Iwa répondait à ses questions, un sourire s'affichait sur le visage du jeune ténébreux. Ce sourire, qu'est ce qu'il traduisait ? Personne ne le savait, mais il s'avança vers l'homme en question une fois que celui-ci l'est invité à sa table. Il marchait calmement et les mains en poche, signe qu'il ne se sentait pas le moins du monde en danger. Une fois assit avec le shinobi d'Iwa, il priy la prarole avec le même ton calme et serein.

Tu sais... ce n'est pas très poli de dire que nous ne somme pas intègre dans notre pays et en même temps existe t-il un endroit sur terre où il n'existe aucun vice ? si Iwa est l'un de ces endroits je suis prêt à arrêter là ma carrière de ninja. Alors soyons gentil et laissons les déboires des pays bien sagement dans leur quoi...Pour ce qui est d'apprendre à nous connaitre, je suis bien d'accord, mais pour le faire, je pense que je prendrais juste de l'eau car je n'aime pas beaucoup le Saké. J'espère ne pas vous offenser.

Après ça, il fit un signe au gérant de l'auberge pour qu'il lui apporte un verre d'eau. Celui-ci un peu intimidé par la situation se pressa comme un jeune enfant à qui son père aurait donné un ordre. Une fois que Ren fut servi, il tendit l'argent qu'il devait à l'aubergiste puis lui dit avec u sourire amical.

Voyons mon chère monsieur ne vous mettez pas dans un tel état... votre auberge ne subira aucun dommage je vous assure... puis se tournant vers le ninja de la faction rivale Bon je crois que nous en sommes aux présentations, donc je me présente Ren Terasaki chûnin du village caché de la feuille... en marquant un arrêt avant de reprendre... Je n'est rien pour te prouver que c'est vrai, il faudra juste que tu mettes de côté tes opinions sur notre intégrité et que tu me fasse confiance. Pour ce qui est de m'enlever la vie ou de s'entretuer, cela dépend entièrement de toi. Moi, je veux juste savoir si tes actions ici peuvent nuire au spectre de paix qui reste encore dans le pays du feu et ça s'arrête là pour le moment.

Il prit son verre d'eau et bu une grande gorgée en regardant son interlocuteur, il attendait que celui-ci se présente à son tour et qu'il fasse en sorte que tous se passe bien. Ainsi tout irait bien dans le meilleur des mondes... Cependant, le monde des shinobis était tout sauf le meilleur des mondes.



Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Entre Feu et Fer | Pv. Ren Terasaki   Jeu 10 Juil - 12:20

Entre Feu et Fer
 L’homme avait un certain charme. Bien qu’il ne soit attiré par les hommes, l’attitude du garçon lui plaisait. Si l’Iwajin se plaisait à lancer quelques insultes voilées, l’autre n’avait pas mordu une seule fois. Il n’avait pas pris ombrage et ne s’était pas lancé sur l’aveugle. Sans être une nouveauté, le non-voyant appréciait ce calme, cette intransigeance, cette lassitude. Ce n’était certainement que la surface et, intérieurement, peut-être était-il sur le point de se précipiter sur sa gorge, mais, quoi qu’il en soit, il n’en montrait rien. Son Chakra, bien que différent, ne laissait rien transparaître. Autant dire qu’il était face à un homme qui venait d’éveiller sa curiosité. Cela n’était guère une nouveauté mais qu’un Shinobi, sur ses propres terres, ne réagisse pas violemment était une affaire bien surprenante. Finalement, il en vint même à s’asseoir à côté de l’handicapé.

??? : « Tu sais … Ce n’est pas très poli de dire que nous ne sommes pas intègre dans notre pays et, en même temps, existe-t-il un endroit sur terre où il n’existe aucun vice ? » Se faisait-il philosophe ? Quoi de plus surprenant qu’un Shinobi capable de telles paroles quand il aurait dû protéger sa nation. Muboshi souriait intérieurement. Peut-être que l’autre n’avait pas entièrement réagi à ses remarques mais les premières paroles suggéraient bel et bien qu’il avait, en quelque sorte, mordu. « Si Iwa est l’un de ces endroits, je suis prêt à arrêter ma carrière de ninja. » Il essayait de le provoquer, de le faire réagir, chose qu’appréciait l’estropié. Il aimait vraiment ce jeu verbal, ce duel qu’ils venaient, sans devoir le dire haut et fort, de se lancer. « Alors, soyons gentils et laissons les déboires des pays bien sagement dans leur coin … » Sous son bandeau, le Shinobi avait froncé les sourcils à ces nouvelles paroles. Oui, il était réellement surprenant. Que cela entendait-il ? Dans l’espace privé de son esprit, l’aveugle s’était mis à réfléchir aux dernières paroles. « Pour ce qui est d’apprendre à nous connaître, je suis bien d’accord mais, pour le faire, je pense que je prendrai juste de l’eau car je n’aime pas beaucoup le Saké. J’espère ne pas vous offenser. » Comme si cela importait réellement ? Haussant les épaules, l’aveugle avait amené son verre à ses lèvres, laissant la liqueur traverser sa gorge et l’enflammer.

« Voyons, mon cher monsieur, ne vous mettez pas dans un tel état. Votre auberge ne subira aucun dommage, je vous assure … » Muboshi continuait d’analyser l’étranger. Il cherchait à découvrir les intentions de son interlocuteur. Sa phrase assurait qu’il n’y aurait nul combat au sein du bâtiment, assurant à l’Iwajin une confrontation à ciel ouvert. Il avait néanmoins gardé le silence, sans même montrer un seul signe d’un sourire. Mais, dans son esprit, il ne pouvait accorder à une telle phrase. Le Konohajin voulait croire qu’entre eux deux, tout se passerait pour le mieux. Qu’ils ne viendraient pas à s’affronter. Idéaliste, utopique, les termes pour le décrire étaient innombrables. En temps de guerre, quand les tensions entre deux nations sont à leur paroxysme, le combat est inévitable. Cela ne pouvait en être autrement que comme cela. Ils devraient se battre. Peut-être pas cette fois-ci car l’autre ne le voulait pas. Mais ils viendraient à s’entretuer. Peut-être pas ici. Ni même sur les terres de Konoha ou d’Iwa. Peut-être les deux nations iraient sur un autre territoire, qui n’aurait rien demandé et qui serait ensanglanté des milliers de victimes. Comme les flots, entre Kiri et Konoha, seraient rouges sang.

Ren : « Bon, je crois que nous en sommes aux présentations. Donc, je me présente : Ren Terasaki, chûnin du village caché de la feuille. Je n’ai rien pour te prouver que c’est vrai, il faudra juste que tu mettes de côté tes opinions sur notre intégrité et que tu me fasses confiance. » Quelle énergumène ! Il allait sans dire que l’homme ne manquait pas de verve. Il se permettait de parler d’une confiance. Muboshi devait lui faire confiance, comme l’autre lui annonçait. Il devait croire ce que l’autre lui disait, qu’il était bel et bien un chûnin provenant du village de la feuille. Une nouvelle fois, l’Iwajin s’était permis, en son for intérieur, de gratifier l’homme d’un sourire. Il le provoquait, il cherchait à le faire réagir. « Pour ce qui est de m’enlever la vie ou de s’entretuer, cela dépend entièrement de toi. Moi, je veux juste savoir si tes actions ici peuvent nuire au spectre de paix qui reste encore dans le pays du feu et ça s’arrête là pour le moment. » Il était clair que le Konohajin voulait connaître ses intentions, chose qu’appréciait l’Iwajin. S’il avait cru que son interlocuteur serait difficile au combat, il l’était davantage dans la discussion. Prenant une courte gorgée de son breuvage, appréciant que chacun les oublie lentement, alors que l’activité reprenait son cours et que les trois bandits faisaient marche arrière, Muboshi évaluait ses possibilités.

« Je me nomme Muboshi. Muboshi Shitamura, précisément. Je suis Jônin du village caché d’Iwa, comme mon bandeau peut te l’indiquer. » Il avait dit cela d’une voix calme, comme si l’information n’avait aucune importance. Se révéler n’était pas sans conséquence mais il en disait si peu que l’autre n’aurait rien su faire de ces maigres données. « Si ta question est de savoir si je compte tuer un membre de votre administration, la réponse est négative. Si, maintenant, tu veux savoir si je compte faire du grabuge, là encore, je te répondrai par la négative. » Une simple gorgée, une autre avant de s’aider du pichet pour remplir à nouveau le contenant. Il était maintenant de non plus seulement répondre à ce dernier, aux questions voilées qu’il pouvait soulever, mais bel et bien qu’il vienne à, lui aussi, répondre de sa personne. Jusqu’ici, l’autre dominait la situation. C’était lui qui contrôlait la discussion et Muboshi ne pouvait que répondre, sans lui-même riposter.

« Spectre de paix, dis-tu ? Ce n’est bien qu’une illusion. Si dans votre village, vous respirez la paix, vous vous amusez, passez de belles soirées, vous vous voilez bel et bien la face. La paix n’est qu’un spectre. Tu as peur de ne plus pouvoir rire au coin d’une terrasse, peut-être ? Tu as peur de perdre des êtres chers, c’est ça ? Alors, Konohajin, explique-toi avec ces quelques villageois. N’êtes-vous pas censés, vous, Konohajins, protéger ces hommes, femmes et enfants de quelques bandits, au nom de votre « spectre de paix » ? Alors, ne me demande pas au nom de ta paix de rester assis et insensible quand vous préférez vous prélasser … » Tout cela, cette réplique, cette attaque, cette agression verbale, tout avait été dit d’une voix si détachée, si calme, qu’on aurait pu croire qu’il parlait d’affaires qui ne le concernaient pas, dont il semblait se ficher. Mais c’était là l’inverse. Il détestait ce terme : « spectre de paix ». Comme si, à Konoha, ils se sentaient tellement en sécurité qu’ils pouvaient se permettre d’oublier les villages aux frontières, ces villages abandonnés au nom d’une centralisation et d’un effort de guerre toujours plus opprimant. Sa mission interférait certainement avec les objectifs de Konoha mais la guerre était là. Si elle n’était pas ouverte sur des champs de bataille entre Shinobis, il ne fallait pas être aveugle pour savoir que, des deux côtés des frontières, des ninjas exécutaient quelques basses besognes au nom de cette guerre.


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Entre Feu et Fer | Pv. Ren Terasaki   Jeu 10 Juil - 14:12
Entre Feu et Fer ♫

Ren & Muboshi♪



L'homme se présenta après que le brun eut fini de faire de même. Il s'appelait donc Muboshi Shitamura et en plus de cela, c'était un jônin. Ren ne semblait guère surpris par cette nouvelle, il avait vu ce type agir contre les bandits et ses compétences n'avait rien d'un amateur. Ren fut soulagé en apprenant que s mission même si elle n'excluait pas Konoha, ne visait en rien à semer le trouble et la discorde en son sein. Dans ses conditions, il n'avait plus rien à demander à ce type et il pouvait même prendre le risque de le laisser partir. Il savait que c'était vraiment risqué pour lui et pour le village, mais il n'avait aucune envie d’envenimer les choses pour l'instant.

Le jeune Konohajin écoutait son aîné Iwajin sans broncher une seule fois, il commençait à comprendre que son interlocuteur avait mal compris ses propos. En parlant de spectre, il voulait dire fantôme... ce qu'il restait, le peu de paix que le pays du feu connaissait. Mais on dirait qu'il avait entendu ceci << Ne viens pas mettre le bordel ici alors que nous vivons des moments de paix on en à rien à branler des autres et patati et patata...>> . Ok... pas de problème, il voyait qu'il avait une idée bien fixe sur les gens d'ici, ce qui l'empêchait de voir ce que Ren voulait dire.

De toute évidence Muboshi, je peux t'appeler ainsi non... sinon on aurait pas eu à se présenter... tu as mal compris mes propos, mais ce n'est pas grave, chacun sa vision des choses. Mais au moins, même si le mot spectre n'a pas été prit au même degré, j'ai utilisé Pays du feu et non Konoha... ce qui veut dire que je parlais de tout ce qui fait partie de ce pays donc les villages dont tu parles aussi... mais bref... avec un soupire qui montrait qu'il se lassait de s'expliquer Je pense que nous nous sommes tout dit, maintenant vous pouvez vous retirer sans encombre. Cependant, je ne peux vous laisser rester plus longtemps sur les terres du pays du feu.

Il en avait terminé avec cet homme, bien que leur discussion l'est quelque peu diverti, il ne pouvait faire comme s'ils étaient bon amis et continuer. Même si, ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Maintenant, connaissant ce type, même depuis moins de trente minutes, ce serait une vrai surprise qu'il accepte de s'en aller sans histoire.



Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Entre Feu et Fer | Pv. Ren Terasaki   Jeu 10 Juil - 17:49

Entre Feu et Fer
 « De toute évidence, Muboshi … » Il se permettait d’agir avec une telle familiarité. Aucune marque de respect quand, dans la hiérarchie, il était son supérieur. Même si la guerre se trouvait entre les deux hommes, Muboshi ne s’était pas permis une telle forme d’irrespect, ce que le Konohajin semblait s’être permis sans ciller. Il devait l’avouer, l’Iwajin restait surpris d’une telle aisance. Bien qu’il soit sur les terres de son village, de sa nation, il était aussi proche d’Iwa qu’ils ne l’étaient de Konoha. Platement, l’adolescent « avait des couilles », ce qui ne pouvait déplaire à l’aveugle qui savait apprécier ceux qui avaient le répondant entre leurs lèvres. « Je peux vous appeler ainsi, non ? Sinon on n’aurait pas eu à se présenter. » Oui, il ne pouvait le nier. Le garçon se permettait énormément. Comme s’ils avaient été un seul instant de véritables connaissances. Quand il lui avait demandé, sans répondre, s’il le pouvait, le Shinobi avait hoché imperceptiblement la tête négativement, manifestant sa contrariété. Poussant un léger soupir, sans se faire entendre, il continua d’écouter son interlocuteur au Chakra si particulier.

« Tu as mal compris mes propos, mais ce n’est pas grave, chacun sa vision des choses. Mais au moins, même si le mot spectre n’a pas été pris au même degré, j’ai utilisé Pays du Feu et non Konoha … Ce qui veut dire que je parlais de tout ce qui fait partie de ce pays donc les villages dont tu parles aussi … Bref … » Le prenait-il pour un idiot ? Muboshi avait l’impression que Ren, comme il se faisait appeler, n’était guère un aussi bon interlocuteur qu’il l’avait cru. Peut-être le provoquait-il. Peut-être. Mais cela ne pouvait marcher. L’Iwajin n’était pas connu pour un tempérament enflammé, comparé à sa jeunesse explosive où il aurait sauté au cou de l’homme sans attendre. Il avait appris à écouter, hocher de la tête, attendre en silence que l’autre achève sa phrase. Et c’est ce qu’il fit ici. Buvant une autre gorgée, il hocha de la tête sans mot dire. Oui, c’était bel et bien le Konohajin qui s’enflammait. S’il avait du tempérament, s’il avait du caractère, il semblait plus prompt à se battre qu’à la parole. Avec un sourire en coin, dans un murmure soufflé, l'aveugle avait simplement répondu. « Je t’ai compris, Konohajin. »

« Je pense que nous nous sommes tout dit … » Il n’avait pas tort. La discussion tournait fort court et les deux hommes n’étaient point d’accord. Aucun sujet n’avait réussi à amener un quelconque accord entre les deux. Ils le savaient depuis le début, aucun ne pourrait faire entendre raison à l’autre. L’un comme l’autre était certain que la guerre était justifiée et les arguments qu’ils s’opposaient montraient qu’ils ne s’entendraient pas. « …, maintenant, vous pouvez vous retirer sans encombre. » Quel petit rigolo ! Il pensait qu’en discutant simplement avec Muboshi, en lui tapant la discut’ quelques minutes, ils trouveraient un terrain d’entente suffisant pour qu’il fasse demi-tour. Il n’était pas devenu Jônin en faisant demi-tour après avoir causé seulement quelques minutes avec un étranger. Quel utopiste, ce Terasaki ! Avec un sourire en coin, hochant seulement la tête à la parole du Konohajin, il continua de l’écouter d’une oreille tandis qu’il achevait son pichet. « Cependant, je ne peux vous laisser rester plus longtemps sur les terres du pays du feu. » Le Jônin avait haussé les épaules, ne l’écoutant plus qu’à peine. Avec toujours ce même sourire, reposant son verre vidé en une unique traite, il savait que l’autre ne faisait qu’attendre sa réponse.

« Vois-tu, je crois que nous allons avoir un léger problème. », lâcha-t-il alors qu’il reprenait le fourreau entre ses doigts. « Je ne suis pas connu pour échouer une mission. Encore moins reculer devant un seul homme. » Avec un sourire, tournant seulement sa tête à cet instant vers l’homme, comme s’il pouvait réellement le voir, il reprit toujours aussi calmement, toujours avec cet air détaché. « Veux-tu comprendre la différence qu’il y a entre toi, un Chûnin, et moi, un Jônin ? Je te laisse encore une occasion de te reprendre, de comprendre ton erreur et, ainsi, éviter d’entraver mes ordres. » Il venait de se lever, lui tournant le dos, et passa devant les trois hommes encore apeurés. Se dirigeant vers le comptoir de l’aubergiste, il offrit les pièces nécessaires pour les deux pichets ainsi qu’un petit supplément qui s’avérerait rapidement nécessaire, il le savait. Sans même prendre la peine de se tourner vers son adversaire, il lui adressa de nouvelles paroles lourdes de menace. « N’as-tu pas toi-même assuré à cet honnête homme que son édifice resterait intact ? … »


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Entre Feu et Fer | Pv. Ren Terasaki   Jeu 10 Juil - 20:24
Entre Feu et Fer ♫

       
Ren & Muboshi♪


   
Comme l'avait pensé le jeune, son interlocuteur semblait être décidé à finir son travail. Oui, s'était bien un type comme on en trouvait plus, il était peut être calme et impassible, cependant cela ne voulait pas dire qu'il n'avait rien dans le ventre. Personne ne pouvais blâmer le combattant d'Iwa de vouloir mener à bien cette mission  que son village lui avait confié, même pas Ren. En sa qualité de ninja, il savait qu'un ninja se devait de mener à bien toutes ses missions, pour le moment, l'homme n'avait encore rien fait qui puisse faire intervenir Ren. Au contraire, il avait rendu service à des gens d'un autre pays sans distinction aucune. Ren appréciait vraiment cette façon d'agir, après tout, ils étaient tous humains. L'homme en face de lui devait vraiment être quelqu'un de bien... malheureusement, ils étaient tout deux dans le tourbillon des erreurs qu'avaient pu faire leurs prédécesseurs et de ça personne ne pouvait s'échapper.

Il n'avait aucune envie d'échouer, il alla payer ce qu'il devait au brave gérant de l'auberge. La phrase qu'il adressait au Konohajin était sans aucun doute la preuve qu'il y aurait bien affrontement entre eux. De plus, il avait envie de le savoir... la différence entre un chûnin et un jônin. Ren se leva et suivit le ninja sur son invitation et ensemble, ils sortirent de l'auberge. Sûrement qu'à l’intérieur, la tension était descendue d'un coup. Il regardait l'homme qui avançait devant lui. Ses mains toujours en poche, il le suivait en attendant qu'il s'arrête. En attendant, il lui dit

Pour tout te dire... j'avoue que ça me tente bien de savoir la différence de niveau qui sépare un chûnin d'un jônin... oui je sais même pas pourquoi, peut être que je veux juste voir ce que je faut ou alors c'est autre chose... mais importe, mon envie sera comblée dans peu de temps.


Bizarrement, pour le jeune ninja ce qui se passait ne semblait pas être si grave. Il s'apprêtait à combattre un adversaire sûrement bien plus fort que lui... un combat qui pourrait lui couter chère , et lui il voulait juste savoir son niveau. Insouciant ? qui pouvait le dire... en sachant que personne ne connaissait vraiment son niveau n'ayant combattus que peu de fois.


       Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©
       
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Entre Feu et Fer | Pv. Ren Terasaki   Ven 11 Juil - 15:14

Entre Feu et Fer
 Le Jônin, avant son départ, avait pris le temps de récupérer son bâton de marche. Bien qu’il puisse être vieux, et peut-être inutile, la valeur symbolique de l’objet en faisait un une affaire particulière pour l’aveugle. C’était son Maître, cinq ans plus tôt, alors qu’ils se mettaient en route pour leur ermitage, qui le lui avait offert. Au début, il n’avait fait que le tenir en main, sans jamais s’en servir, que ce soit pour marcher ou se battre lors d’entraînement. S’ensuivit un temps où il ne l’utilisa que pour donner des coups, pour frapper. Maintenant, l’arme n’était plus. Il n’était que l’objet du voyageur. Et il était sorti, sans faire attention au Chûnin qui le suivait, sa main droite retenant toujours le fourreau où sa lame se reposait. Le dos sans cesse tourné à son adversaire, il avait attendu que ce dernier le frappe, l’agresse, se lance le premier dans l’affrontement à venir. Mais le Konohajin ne semblait pas être le plus rompu au combat. Sinon il aurait su prendre l’avantage que lui offrait l’Iwajin. Il n’y avait aucune question d’honneur entre deux Shinobis. Mais il n’avait pas réagi. Il n’avait pas pris la peine d’attaquer dans le dos. Était-ce un abus de confiance dans ses capacités ? Ou était-il seulement un idiot qui ne savait saisir la chance qui s’offrait à lui ?

Ren : « Pour tout te dire, cela me tente bien de savoir la différence de niveau qui sépare un chûnin d’un jônin. » Il en avait du cran. Trop, même. Muboshi commençait à se poser mille et une questions sur l’étrange homme qu’il avait en face de lui. Il continuait de se demander ce qui le poussait à une telle activité. Se considérait-il plus puissant que l’Iwajin ? En avait-il assez de sa vie ? Il n’aurait su le comprendre. Il désirait un combat qui n’avait pas lieu d’être. Un homme qui souhaitait cela, se battre pour l’unique plaisir de la bataille, ils n’étaient pas du même ingrédient. L’un se battait pour ce qu’il considérait comme juste, se battait quand cela lui semblait nécessaire et inévitable. Jamais ne lui viendrait à l’esprit une telle ironie. Mais il avait face à lui un homme bel et bien déterminé à l’arrêter pour l’unique intérêt d’un duel. Poussant un soupir, il continuait de l’écouter en silence. « Oui, je ne sais même pas pourquoi, peut-être que je veux juste voir ce que je vaux ou alors c’est autre chose … » Un instant, l’aveugle eut envie de lui répondre : « Tu es seulement assoiffé par la bataille. Ton regard ne désire que cela. Tu as soif de te battre et prouver que tu es un héros. », mais il n’en fit rien, se taisant et écoutant les balivernes. « Mais peu importe, mon envie sera comblée dans peu de temps. » Non, il ne pouvait le comprendre. Non ils ne pourraient jamais se comprendre.

Il avait baissé la tête, n’avait toujours pas daigné se tourner vers son nouvel adversaire. Il le savait, la tension à l’intérieur de l’auberge était redescendue depuis leur départ. Les quelques habitués savaient depuis le début comment ceci se terminerait. Le combat ne pouvait en être autrement. Installés sur le chemin de terre, ils devaient se battre. L’un pour continuer sa mission. L’autre pour l’unique plaisir. C’était là aussi la bataille de deux valeurs qui ne pourraient jamais s’entendre, qui ne pourraient jamais être associés sinon en tant qu’opposés. Il ne pouvait en être autrement quand deux êtres aux valeurs si distinctement en opposition se rencontraient. Alors, tandis qu’il poussait un soupir, resté calme et impassible, le bandeau couvrant son regard toujours collé à son front, le vent se leva. Une douce brise. Suffisant pour soulever les cheveux tombant sur ses épaules. D’une voix étouffée, comme murmurée, il lança un dernier avertissement à son adversaire : « La différence, vois-tu, c’est l’expérience du combat. C’est la maîtrise du sang-froid. » Et ses derniers mots à peine soufflés, il disparut du champ de vision de son adversaire.

En un instant, il reparut, s’appuyant sur un tronc d’arbre. Soudainement propulsé dans les airs, posant son regard sur le Konohajin, sa lame dévoilée, il disparut à nouveau de son champ de vision pour apparaître dans son dos. La lame était à nouveau dans son fourreau, comme s’il l’avait seulement sortie pour le spectacle. Le genou au sol, sa voix paisible se fit à nouveau entendre. « Ta défense est médiocre, Shinobi. Tu crois pouvoir me résister à l’aide d’un kunaï pour protéger ton torse. Je suis aveugle … Mais loin d’être un imbécile. Concentres-toi, je ne veux pas salir ma lame d’un sang facile à atteindre. Montres-moi ce que tu vaux réellement et je prendrai peut-être en considération le soin d’épargner ta vie. »

Spoiler:
 


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Entre Feu et Fer | Pv. Ren Terasaki   Sam 12 Juil - 0:17
Entre Feu et Fer ♫

Ren & Muboshi♪



Comme ça, la différence entre eux deux se trouvait dans l'expérience du combat et le sang froid. Pour le sang froid, Ren pensait en avoir un qui surpassait la moyenne, mais pour ce qui était de l'expérience au combat, il n'en était pas sûr. Forcement, son adversaire avait eu à faire de nombreux combats et l'art du combat était bien plus que des paroles pour lui. Rien à voir avec ce que Ren savait du combat. Pour preuve, quand son adversaire disparut de son champ de vision pour réapparaitre sur un tronc d'arbre avant de disparaitre à nouveau, le jeune homme se demandait ce qu'il se passait... au moment de comprendre, Muboshi se trouvait derrière lui et le katana rangé. Pourquoi il ne l'avait pas frappé ? pensait il que cela allait intimider le Konohajin ? ou alors était-il l'une de ses personnes qui avait tendance à se croire toute puissante et ridiculise leur adversaire ? Peut être qu'il n'était rien de tout ça et qu'il souhaitait autre chose en fin de compte. Mais l'heure n'était pas aux pensées introspectives car, l'adversaire avait déjà ouvert le bal.

Ren ne répondit rien aux paroles du jônin, le combat avait débuter et la petite causerie était à remettre pour plus tard. L'ennemi était donc derrière lui (si j'ai bien compris ton action) et le genoux posé au sol. Quelle idée de faire ça alors que l'ennemi était tout juste là, à quelques centimètre de toi ? Ren avait prit pour habitude d'agir en Kamikaze, peut être étais ce pour cela qu'il avait combattu moins. Il allait encore agir comme les autres fois sans se poser de questions afin de faire arrêter les dires de ce type qui parlait un peu trop.

Tu parles trop pour quelqu'un qui veut se battre


Au m ême moment, il laissa tomber le kunai dans sa main et le parchemin explosif qui s'y trouvait en le faisant exploser. Ils allaient être prit tout deux dans l'explosion, Ren avait agit ainsi avec plusieurs adversaires, et ils avait réussit à surprendre plus d'uns avec ce manège. Qui aurait pensé qu'il pourrait se faire sauter avec son adversaire ? Pas l'Iwajin en tout cas. En même temps, il comptait sur l'effet qu'auras l'explosion sur les oreilles du ninja afin de réduire son ouïe et le désavantager. La poussière avait envahit le lieu de combat et les deux adversaires ne savait plus où se trouvait leur adversaire. Cependant, Ren continuait de préparer quelque chose dans cet épais brouillard.


Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Entre Feu et Fer | Pv. Ren Terasaki   
Revenir en haut Aller en bas
 

Entre Feu et Fer | Pv. Ren Terasaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TEST] Comparatif entre HD et HD2 ?
» Réglage entredent entre dent - cloche pinion couronne
» Points communs entre les acteurs/actrices de la série!
» Coin d'échange + Discussion et conseils entre Numismates
» Transport entre WDW, parc universal et sea world

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Jiyuu :: 
Introduction
 :: v1-2 :: Rps
-