Partagez | 
 

 Mon cher amour, ma déchirure, je te porte dans moi comme un oiseau blessé ... ○ Ryûko ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hyûga Taiji
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1581
Date d'inscription : 11/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Mon cher amour, ma déchirure, je te porte dans moi comme un oiseau blessé ... ○ Ryûko ♥   Jeu 4 Sep - 6:48


J’admets que la situation n'est pas fabuleuse, mais ça pourrais être pire.
Ah oui ? Je ne vois pas trop comment.

Hyûga Taiji fit le choix d'ignorer consciencieusement le ricanement obscène de sa propre conscience, elle avait d'autre problèmes d'un ordre hautement plus important à régler avait d'entrer en conflit avec elle-même. Elle ne savait pas exactement quand les choses avaient à ce point dérapé mais il était manifeste que ce n'était pour lui plaire. Quatre jours plutôt après un repos mérité elle avait du reprendre la route de Kiri sur les information de l'Anbu et elle avait du rejoindre le groupe de déserteurs konohajin qu'elle avait pour ambition de détruire conformément au plan de mission. Ce qu'elle n'avait pas envisagé c'était la possibilité que ces fieffés salauds se joindraient à une autre petite bande ramassée sur les ruines du village d'Oto.

Issus des recherches d'Orochimaru l'ancien Sannin de Konoha les concernés ne comportaient pas uniquement une apparence repoussante , non  bien sur que non ils étaient dotés de capacités que la Hyûga n'était pas armée pour affronté. Si elle avait été le genre à réfléchir de façon posée elle aurait alors plus ou moins compris que cette mission n'était rien de plus qu'un sommaire exécution. Pour elle. Pas pour eux.  D'un autre côté son orgueil se heurtait aux mots de Ryûko Uchiha une petite semaine auparavant. Elle avait dit qu'elle ne pourrais pas s'en sortir seule. Et elle n'était sans doutes pas capable.  Mais ce n'était pas comme si elle allait l'admettre.

La jeune femme tenta un replis stratégique, au moins le temps de soigner la plaie béante de son abdomen ou encore sa cheville qu'elle pensais cassée.  Mais ses réflexe étaient amoindris par ces même blessure et alors qu'elle utilisait son Byakugan pour  positionner six de ses ennemis  le septième  utilisa en genre de lien aqueux pour la retenir. Ce n'était  pas tant le fait qu'elle soit entravée qui l'effrayait mais plutôt le fait que ce type avait déjà manqué deux fois de l'assommer avec la puissance de ses techniques Raiton.

Et visiblement il n'avait pas l'intention de s'arrêter là. Se servant du lien comme conducteur il envoya sans la moindre pitié de l'électricité en direction de sa victime. Et Taiji poussa un hurlement à fendre les âmes lorsque la douleur la fit ployer. Même avec toute la volonté du monde elle ne savait pas bien comment elle aurait pu résister à ça.

Elle ne se souvenait plus de quand elle avait compris que ces types là en avaient avait après ses yeux. Le Byakugan le plus performant du clan. Mais il était destiné à se détruire avec toute tentative d'extraction.  Cette histoire n'avait pas le moindre sens. Il allaient seulement la tuer et perdre en plus ce qu'ils étaient venu chercher ? Il restait la possibilité qu'ils  connaissent quelqu'un capable de retirer le sceau de l'oiseau en cage qui trônait sur son front. Mais ce serai longs, fastidieux et il n'existait pas de moyen d'être sur que le travail paierai. Alors elle avait envisager le fait qu'elle n'était qu'un appât pour faire sortir quelqu'un d'autre de sa cachette mais cette théorie ne trouvait pas de preuve . Elle était sure qu'elle n'avait pas été suivie et elle était sure que jamais les siens ne l'échangeraient contre quelqu'un de la branche principale.  C'était trop dangereux, à ce prix là il valait mieux la sacrifier et compter sur la descendance de Senri numéro deux de sont état.  Définitivement , elle ne saisissait absolument pas les enjeux de cette drôle de situation.

Un autre décharge électrique lui arracha un pitoyable gargouillis mais elle parvint à s'en défaire grâce qu Juken. Elle posa une main sur sa plaie au ventre affin de la guérir partiellement et renonça à s'occuper de sa cheville blessée, elle pouvait endurer la douleur. Il faudrait tout moins, ce n'était pas vital. Elle recula et son dos se retrouva coincé contre un arbre. L'un de ces types – celui qu'elle avait identifié comme était leur chef – était partiellement araignée et s'enfuir en grimpant était proscrit. De plus il semblait sécréter un venin capable d’annihiler la volonté de ses victimes c'était de cette façon qu'il avait pu coordonner  ses partenaire sans essuyer de conflits internes. Et ses six bras lui filaient la nausée.

Il la saisit brutalement par la gorge, pas assez pour la tuer,  mais suffisamment pour que le passage de l'air se face compliqué et qu'elle commence à voir trouble.

Et brutalement le monde autour devint rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uchiha Ryûko
avatar
Messages : 100
Ryôs : 1681
Date d'inscription : 25/07/2014
Localisation : Jamais loins des emerdeurs

Fiche Ninja
Nindô: Notre force se trouve dans notre cœur avent de passer par notre bras.
Statut: Fiancé(e)
MessageSujet: Re: Mon cher amour, ma déchirure, je te porte dans moi comme un oiseau blessé ... ○ Ryûko ♥   Jeu 4 Sep - 12:44



Uchiha Ryûko