Partagez | 
 

 Un courant à double sens [Feat Naitô]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Usamaro Misaki
avatar
Messages : 23
Ryôs : 1229
Date d'inscription : 11/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Un courant à double sens [Feat Naitô]   Jeu 21 Aoû - 19:37
    Ce matin commençait comme tous les autres, un regard dans le miroir pour constater que de petites cernes se dessinaient sous mes yeux. Encore une nuit sans fermer l’œil, effet secondaire de mon gentil locataire. J’espérais que ma personnalité resterait encore la même pour longtemps, je ne tenais pas vraiment à agresser chaque personne que je rencontrerais, ni même à devenir un assassin tout cela pour satisfaire les pulsions meurtrières d’Ichibi. Une fois prête, je sortais de la salle de bain et me dirigeais vers la cuisine prendre mon petit déjeuner. Alors que j’allais mordre dans la bouchée de pain noyée sous une montagne de confiture fraise-rhubarbe, je fus interrompue par un ninja débarquant dans mon appartement. Sursautant, je lâchais la nourriture qui s’écrasait au sol pile sur la confiture. Je lançais un regard noir à l’intrus tout en nettoyant. Sans changer d’expression, il m’observait immobile. Je me permis de lui dire avec ironie

    -Oh ne bougez pas, je vais nettoyer. Mais que me vaut le plaisir de votre visite ?!

    Sans tomber dans ma provocation, il me répondit sur un ton formel que la Kazekage requérait ma présence dans son bureau immédiatement, puis il s’en alla aussi vite qu’il était venu. Ce fut donc le ventre vide et la mauvaise humeur collée au visage que j’arrivais dans le bureau de ma cousine. Elle m’expliqua en détaille les modalités de ma mission. J’écoutais attentivement mais je n’en revenais pas… on me confiait une mission. Et pas n’importe quelle mission. On m’envoyait à Kumo pour parler politique, bon ok pas moi personnellement mais je devais accompagner l’intendant jusqu’au pays caché des nuages. J’étais excitée !!! Depuis que j’avais Shukaku en moi, je n’avais pas été plus loin que Suna et Konoha, enfin j’allais pouvoir visiter un autre village. Ni une, ni deux, je filais préparer mon sac pour cette grande aventure.

    Il nous aura fallut 1 semaine pour arriver à Kumo, mais rien que de voir les grandes portes du village et l’adrénaline montait en moi, je me sentais comme une enfant devant le sapin de Noël. En mon for intérieur bien sur, sinon j’arborais un masque neutre, et je ne relâchais pas ma vigilance. En entrant, les ninjas de Kumo nous regardaient de travers. Depuis la grande guerre, nos deux villages n’avaient pas signé de trêve et c’était dans le but d’y remédier que cette mission avait vu le jour.

    Une fois l’intendant amené à la tour du Raikage, on m’avait donné du temps libre, mais je ne devais pas m’éloigner de l’hôtel. Un pacte avec le chef de Kumo avait été signé qui empêchait les ninjas du pays des nuages et ceux de Suna de se livrer à de petites gueguerres. Un cessez le feu temporaire durant notre séjour. J’en profitais donc pour déambuler aux alentours de l’hôtel. Ce village était magnifique, je n’avais jamais vu de maisons, d’échoppes comme celles là. J’avais cette même impression que lors de mon arrivée à Suna. Sans regarder où j’allais, je me retrouvais dans un cul de sac, le seul moyen de rentrer, faire demi-tour. Mais c’était sans compter sur les rebelles qui ignoraient totalement ce traité de paix temporaire. J’avais été suivie et je m’en étais rendue compte trop tard, ayant la tête dans les nuages.

    *Ah ah ah* fis-je d'un rire ironique en mon for intérieur

    Je me mis sur la défensive, prête à en découdre avec des ninjas dont je ne connaissais même pas les intentions. M’enfin, si ils me regardaient avec des yeux meurtriers et un air de chiens enragés, je devinais bien facilement leurs arrières pensées. Je ne devais pas faire un faux pas, sinon la mission échouerai et je ne voulais pas être la responsable. Après tout, ce n’est pas moi qui avais commencé !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un courant à double sens [Feat Naitô]   Jeu 21 Aoû - 22:34
    Un rayon de soleil traversait une pièce lugubre et à l’odeur douteuse, un léger grognement, celui d’une bête effarouchée par sa nuit retenti. Une silhouette traversait rapidement le rayon de soleil comme pour le fuir, un bruit de porte laissait de nouveau de la lumière entrer. On pouvait ainsi apercevoir le pyjama jaune à motif de sushi en pilou-pilou du jeune Naitô. Il fit un bref signe de la main à sa mère qui venait d’ouvrir la porte pour la saluer ne lui laissant aucune chance de commencer une phrase. C’est avec difficulté mais non sans motivation que le jeune homme s’étira de tout son long grommelant  des sons de satisfaction. Il tituba jusqu'à ses tentures et ouvrait d’un geste sec sa fenêtre. Le temps était magnifique, le soleil tout juste levé formait un voile de protection sur Kumo. Un long sourire se dessinait sur son visage, et c’est de manière soudaine et enthousiaste qu’il se précipita dans son armoire. Aujourd’hui était une journée de quartier libre, pas de chaton à sauver d’un arbre, pas de colis à livrer, pas d’escorte, pas d’assassinat en somme la bonne journée allait commencer. Il empoigna un débardeur blanc quelque peu effiloché, sa veste de Chuunin ainsi qu’un pantalon bleu électrique  et commença à s’habiller tout en descendant les escaliers à cloche pied pour remonter son pantalon à ses hanches. Son père l’attendait à l’entrée un sourire aux lèvres et un petit sac blanc avec écrit au marqueur « Reflexe ».  Naitô sourit à pleine dents à son tour et commença sa course vers la porte d’entrée, le père quand a lui brandit son bras comme une faux en direction de la tête de son petit adolescent. A la vitesse d’un courant d’air, Naitô baissa la tête pour esquiver le poing et arrachait le sac blanc qui renfermait son petit déjeuner des mains de son géniteur puis prit la sortie dans la continuité de sa course. Tel était le quotidien de cette famille quelque peu ordinaire !

    Il était tôt mais le village vivait déjà, les échoppes étaient quasiment toutes ouvertes, des familles se promenaient, le regard de Naitô s’arrêtait sur un père portant sa fille sur ses épaules tout deux le visage plein d’insouciance. Cela lui rappelait qu’il fallait à tout prix protéger ce qui restait de la paix pour que les habitants puissent encore jouir de ces moments de douceur. L’esprit ailleurs, un groupe d’enfants qui jouaient au ninja bousculèrent accidentellement Naitô. Les enfants s’inclinèrent pour s’excuser  auprès du jeune homme qui leur répondit par un petit sourire et un hochement de la tête. Le jeune Chuunin reprit sa marche en direction de l’académie, il souhaitait rendre visite aux enfants pour pouvoir jouer avec eux et servir de tuteur pour la journée. C’était sans compter la sueur froide qu’il ressenti au croisement deux rues plus loin, il tournait le regard vers le cul de sac et aperçut une plantureuse jeune femme qui de toute évidence semblait être ennuyée. Une chevelure flamboyante qui brillait comme le sang d’un dragon en ébullition, des traits fins et secs qui soulignaient la froideur d’une femme peu commune. Le regard de Naitô se porta sur son bandeau quelque peu usé suite au probable combats précédemment menés, qu’elle arborait autour de son cou, un sablier y était gravé. Dans une légère fumée d’onde électrique, le jeune ninja apparu derrière ses compatriotes et s’empressa d’attraper leurs oreilles.

    « Il est hors de question que vous fassiez quoi que ce soit dans les habitations, qui plus est sous les ordres de qui travaillez-vous ? »

    Les deux ninjas commencèrent à se justifier en même temps ce qui créa un brouhaha incompréhensible, Naitô tirait alors un peu plus leurs oreilles pour qu’ils se mettent d’accord.

    « Nous avons pris l’initiative nous même, c’est une Kunoichi de Suna et elle se promenait seule dans les environs. » Il reprit sa salive puis son compère poursuivi  « On peut te jurer que l’on ne voulait que le bien du village, la relation entre nos nations est délicate, on a juste paniqué  en la voyant. »

    Naitô laissa tomber sa tête comme si elle s’était détachée de sa nuque et dans une longue inspiration il leur cria dans les oreilles.

    « Et vous pensez réellement qu’en réglant le compte d’un visiteur, qui plus est celui d’un pays dont la relation est tendu  allait contribuer  au bien-être de nos familles ?! »

    Les deux ninjas suant de peur en mesurant l’ampleur des dégâts qu’ils auraient pu occasionner, prirent leur jambes à leurs cou et partirent la queue entre les jambes. Le jeune Chuunin jeta cette fois son dévolu sur la jeune Kunoichi, son malaise s’amplifiait ce n’était pas les deux idiots mais bien elle qui dégageait cette aura pesante, afin de la garder à l’œil, Naitô lui fît une révérence les bras tendu vers la sortie du cul de sac en signe de bonne foie.

    « Je m’excuse pour cet incident, je me présente, je suis Naitô Ushahi  Chuunin de Kumo. Je vous souhaite la bienvenue et vous propose en dédommagement  d’être votre guide pour la journée si vous le voulez bien. En contre partie j’attend de vous que vous coopériez et répondez à mes questions.»
Revenir en haut Aller en bas
Usamaro Misaki
avatar
Messages : 23
Ryôs : 1229
Date d'inscription : 11/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: Un courant à double sens [Feat Naitô]   Mar 26 Aoû - 13:52
    Je n’étais pas du genre demoiselle en détresse mais là, je devais bien avouer que j’avais besoin d’aide. Si ce n’était pas trop demander, un ninja du village de Kumo serait l’idéal. Je ne voulais pas me battre contre mes adversaires mais si j’y étais obligée je ne me défilerais pas. Je jouais dans ma tête les enjeux de cet affrontement, tout dépendrait du Raikage et de ce que j’avais rapidement remarqué en le voyant c’était qu’il n’était pas du genre à pardonner facilement. Apparemment, ça avait déjà été compliqué d’obtenir cette trêve alors je ne l’imaginais pas être clément envers une Sunajin débarquant dans son village et combattant ses villageois et ce même si c’était ses protégés qui ouvraient les hostilités.

    C’était sur ses pensées que je vis débarquer un jeune homme dans un léger bruit sifflant et une petite brume. Apparaissant derrière mes adversaires, eux ne l’avaient pas remarqué et furent surpris quand mon mystérieux sauveur attrapa leur oreille. Ils souffraient pour leur petites oreilles, si j’avais su ça, j’aurais eu moins peur des retombées. Je me détendais petit à petit et laissais le nouvel arrivant s’occuper d’eux. Ils se confondaient en justification, les deux en même temps, on ne comprenait absolument rien à ce qu’ils racontaient, puis après une petite motivation du ninja, ils tombèrent d’accord. J’étais leur cible parce que j’apparaissais sans défense ?! Il ne voulait que le bien du village et bien sur c’est en attaquant des émissaires pour une possible paix que ça allait fonctionner !!! J’allais répliquer quelque chose mais le jeune ninja me devança, disant tout haut ce que je pensais tout bas.

    Il ne fallut pas plus de deux secondes une fois leurs oreilles libres pour que les deux idiots s’enfuient. Je les regardais s’en aller, et restais perplexe. En fait ils étaient juste… idiots. Je soupirais légèrement, en tout cas j’avais bien réagi, c’était ce qui comptait. Puis je posais mes yeux sur mon mystérieux sauveur. Il me regardait d’une manière étrange. Ce n’était pas le premier à me toiser ainsi. A croire qu’ils ressentaient tous l’aura meurtrière de Shukaku enfouie en moi. Je continuais de l’observer afin de voir sa réaction. Il se pencha et me montra la sortie du cul de sac en me disant qu’il était désolé pour l’incident et qu’il serait mon guide mais évidemment, ça ne pouvais pas s’arrêter là, je devais répondre à ses questions. Je lui fis un sourire en coin en lui répondant

    -Tout d’abord je tiens à te remercier d’être venu m’aider. Sans ton intervention, ça aurait pu mal tourner, et je ne tiens pas à ce que cette négociation de paix échoue par ma faute. Ensuite, je ne suis pas contre un guide, cela m’évitera de retomber dans un « piège » aussi évident. En ce qui concerne les questions, je répondrais volontiers à tes questions si celles-ci ne met pas en péril mon village, mes compagnons ou moi-même.

    Je le précédais et sortais du cul-de-sac. Les nuages couvraient toujours le ciel et je commençais à marcher dans une direction mais je ne savais toujours pas où ça menait alors je me stoppais et me tournais vers mon nouveau guide

    -Euh, en fait je ne sais pas où on va alors je te suis.

    Je lui fis un sourire gêné, et réarrangeais mon bandeau et mes vêtements. J’avais l’impression que l’air me manquait, la tête me tournait légèrement. Le climat de ce pays était particulier, comme si nous étions en haute altitude. N’étant pas habituée, je le ressentais différemment des habitants d’ici. Faisant abstraction et prenant sur moi, je cachais mon « état » et lui posais une question.

    -Quelles sont les questions que te souhaites me poser ?!

    J’attendais son interrogatoire impatiemment, je voulais des informations moi aussi, échange de bons procédés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un courant à double sens [Feat Naitô]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Un courant à double sens [Feat Naitô]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Jiyuu :: 
Introduction
 :: v1-2 :: Rps
-