Partagez | 
 

 Les retrouvailles[pv:Shiryoku&Taiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Uchiha Shinji
avatar
Messages : 81
Ryôs : 1350
Date d'inscription : 03/07/2014
Localisation : Devine

Fiche Ninja
Nindô: Devenir une Légende
Statut: Célibataire
MessageSujet: Les retrouvailles[pv:Shiryoku&Taiji]   Ven 15 Aoû - 12:27


Les retrouvailles





F
lashback


La fille prétendait qu'elle m'espionnait pas, je n'en croyais pas un mot à vrai dire.Je me contentai de ne pas répondre si elle veut le dernier mot, elle l'aura, avoir le dernier mot est loin d'être une de mes priorités en ce moment, j'avais un combat contre Rokubi à préparai très prochainement alors je n'avais pas vraiment de temps à perdre dans ce genre de dispute futile. Quant à ma dernière tentative de la dissuadai de continuai ses menaces, elle a échoué.

Elle m'avait répondu :« •  Ne t'inquiète pas. J'y écrirais très précisément ce qu'il s'est produit. Que j'ai repéré un garçon au chakra double agissant de manière suspecte et que - dans ma grande connaissance des réseaux terroristes internes - j'ai décidé de l'appréhender pour le questionner. Je dirais aussi que sa façon de toujours éviter de répondre à finit par apporter la preuve qu'il cachait bien quelque chose. Et crois- moi l'Hokage fait parfaitement confiance en ma définition de « comportement suspect ».

Ses mots ne me faisaient toujours rien, en revanche elle m'a donné quelques informations sur elle,elle a apparamment aidé.Je gardai le silence car je savais que continuait cette discussion ne me mènerait nul part. La fille me suivait quand je me dirigeais au bureau du Hokage, elle ne voulait vraiment pas que j'ai le dernier mot. Une fois arrivé je demander à l'Hokage une autorisation d'aller à Âme pour retrouver un autre Jinchuriki et l'Hokage décidait que cela serait la Miss Hyuga. Mauvaise nouvelle pour moi. Je sortis du bureau, puis je me rendis aux portes du village, j'avais déjà préparé mes affaires.

Flashback fin

Une fois aux portes du village,je fixais Miss Hyuga qui me dit :« •  Je te préviens que l'on va faire cela vite et bien. Alors prépare sur une liste tout ce que tu veux dire à l'autre hôte parce que l'on se tirera si tôt que ce sera fait ! »

Son commentaire m'amuser un peu, je répliquai :Une conversation ça ne se prévoit pas Miss Hyuga.

Sur ces mots je me mis en route, direction Ame là où je devais retrouver l'hôte du chat. Sur la route je gardais le silence et je regardais droit devant moi, je n'avais pas envie de me redisputer avec miss Hyuga. Après une longue marche je commençais à fatiguer alors j'utilisai la cristallisation sur de la terre, la cristallisation de la terre m'avait pris quelques secondes, puis j'exécutais les signes pour créer mon dragon de cristal, Une fois que j'eus fini la terre cristalisé se transforma en un dragon de cristal. Je montais sur la tête du dragon.
Et je fixais Miss Hyuga puis je lui dis :Tu monte?

Si elle préférait marcher c'est son choix mais au moins on ne pourra pas dire que je suis de mauvaise foi. Je me demandais aussi comment elle allait réagir en voyant que j'utilise le Shôton.


Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Taiji
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1245
Date d'inscription : 11/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: Les retrouvailles[pv:Shiryoku&Taiji]   Ven 15 Aoû - 20:36
Naturellement, même le fait d'être un membre du clan Hyûga ne permettait pas de passer outre les ordres du Kage. Mais cette fois, juste cette fois, elle aurait aimé pouvoir y couper. Accompagner un Jinchuriki. Tu parles d'un déshonneur. Taiji n'aimait pas ces derniers. Comme la plupart des membres de sa famille elle les voyait comme un danger certain , une bombe à retardement. Pas des gens fréquentable et si elle n'aimait pas la façon dont Senri la traitait elle comprenait son inquiétude. Les Bijuu étaient des créatures instables qui devaient être détruites. Pas domptées. Des monstres sauvages et sans foi. Pourquoi personne ne comprenait ça ? D'un autre côté elle n'avait pas l'intention de blâmer les réceptacles mais une partie d'elle éprouvait à leur encontre un dégoût qu'elle ne cachait pas.

Il y avait quelque chose d'immanquablement chaleureux à ne pas préparer ses affaires seules et à écouter les conseils et autres ordres de la part de ses aînés. Elle avait fait un détour par la maison de ses parents avant de partir définitivement. Même après qu'elle ai commencé à vivre chez Senri l'année précédente elle avait continué à saluer ses parents avant chaque départ et à chaque retour de mission. Ça la rassurait et ça les rassurait. Quelque part elle avait la sensation que si elle ne le faisait pas quelque chose de terrible se produirait.

C'était sans entrain qu'elle avait prit la route de la porte du village pour rejoindre Daishô dont elle était l'escorte. Elle avait émit le souhait qu'il s'affaire durant le voyage à lister tout ce qu'il avait l'intention de dire à l'autre hôte parce qu'elle n'avait pas l'intention de s'attarder sur le territoire d'Ame. Elle n'agissait pas de bonté de cœur et c'était seulement son caractère naturellement conciliant qui en faisait une compagnie agréable. Il avait tenter de la contrer en disant qu'une conversation ça ne se planifiait pas mais c'était totalement faux. Totalement.

Elle prévoyait toujours à l'avance ce qu'elle devait dire au chef de la famille, à son père ou bien à Toshi-sama. Parce que c'était des gens importants et qu'elle ne pouvait pas gaspiller leur précieux temps. Parce que si elle ne le faisait pas elle avait tendance à se laisser contraire au silence par cette aura écrasante qu'ils dégageait. Certains disaient qu'elle en avait hérité mais qu'elle ne démontrait ce talent que lorsque la situation l'exigeait nécessairement. C'est à dire, bien peu souvent.

Elle avançait de façon mécanique. Taiji était endurante et elle n'avait pas peur des longues distances, au contraire elle en avait pris l'habitude et Ame n'était qu'à une bonne journée de course. Il n'y avait pas vraiment à rechigner. C'était pour cette raison qu'elle avait grogné devant l'invocation de son compagnon de route. Oh, elle n'avait rien contre quelque chose d'aussi tape à l’œil, naturellement que non ! a part peut-être le fait que c'était tout sauf conforme au but de leur escapade !

Il lui proposa de monter mais elle secoua la tête.
Certainement pas. Elle n'avait pas l'intention de tout faire capoter ni de le laisser le faire de son côté. Elle arrêta de marcher et croisa les bras remuant négativement la tête en signe de profonde désapprobation.

« • Disloque-le. Il est trop voyant notre but n'est pas d'être repéré. Nous en avons encore pour six petites heures et nous nous arrêterons pour dormir. Nous reprendrons la route demain à l'aurore et nous devrions arriver avant huit heures sur les Terres d'Ame. Ne gaspille pas de chakra pour rien et essaie de ne pas nous faire repérer. »

Il n'était pas question d'alerter tout les déserteurs et autres gens peu recommandable de la région avec quelque chose d'aussi voyant. Elle avait choisis leur itinéraire avec un soin tout particulier dans le seul but d'éviter de croiser qui que ce soit qui ait pu leur mettre des bâtons dans les roues. Se battre avec des renégats ou des voleurs de grand chemin n'était pas prévu dans son programme et elle préférait largement éviter que ça ne se produise.

« • Ta famille viens de loin, n'est-ce pas ? Le shôton n'est pas vraiment un propre du pays du feu. »

Elle lança platement histoire de détourner la conversation. Après tout elle était la plus haut gradé ici et les décisions lui revenaient. Mais quelque part elle était intimement persuadée d'avoir fait le bon choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uchiha Shinji
avatar
Messages : 81
Ryôs : 1350
Date d'inscription : 03/07/2014
Localisation : Devine

Fiche Ninja
Nindô: Devenir une Légende
Statut: Célibataire
MessageSujet: Re: Les retrouvailles[pv:Shiryoku&Taiji]   Sam 16 Aoû - 10:06

Un Voyage compliqué





A
lors que j'invitais Miss Hyuga à monter sur mon dragon de cristal elle refusa prétextant que l'on allait se faire repérer, franchement qui serait assez fou pour attaquer quelqu'un qui maîtrise le shôton et une Hyuga, quant à je refusai de le disloquer mon dragon maintenant qu'il est là autant l'utilisait. Le dragon avancé en direction des terres d'Âme, à une vitesse plutôt moyenne. Sur la tête du dragon je sortis le souffleur de bulle de savon d'Utakata.

Flashback
j'étais à l'hôpital, encore pas mal épuisais par mon combat mais j'étais conscient l'Hokage vins me rendre visite me félicitant pour mon courage et pour me récompenser il me donna le souffleur de bulle de savon qui avait appartenu à Utakata, il m'apprit également que les objets des autres Jinchuriki furent offrent à Naruto après la guerre, Naruto donna ses objets à Konohamaru qui m'en donna un, il me donna celui-ci précisément car il appartenait à l'ancien hôte de Rokubi et vu que je suis le nouveau il s'est dit que cela pouvait me servir.
Flashback fin

Après avoir examiner le souffleur de bulle je me mis à faire des bulles simples, je continuai à faire mes bulles seulement pour passer le temps, en les regardant je me rappelais souvenir plus ou moins agréable alors que je commençais à me remémorer mon premier combat contre Rokubi,

la fille me demanda :« •   Ta famille vient de loin, n'est-ce pas. Le shôton n'est pas vraiment un propre du pays du feu. » Elle me demandait si ma famille venait de loin, mieux valait lui répondre franchement cette fois-ci.

Je répondis :Oui, ma famille vient de loin.


Après ça je gardais le silence puis je continuais de faire mes bulles, je ne tenais pas vraiment à discuter avec elle, des heures passaient et la nuit commençait à tomber. Le dragon cristal continuait d'avancer et je commençais à me demander comment allaient se passer ces retrouvailles. Après un long moment la nuit était désormais bien présente, je disloquai mon dragon de cristal puis j'installai ma tente correctement et j'utilisai la technique du fruit pourpre pour qu'un dôme de cristal entoure ma tante et moi après avoir fait cela, je rentrais dans ma tante puis une fois à l'intérieur je sortis mes provisions, des bentos et une bouteille d'eau. Je commençai à manger mes bentos qui étaient vraiment délicieux puis je bus quelque gorgé d'eau avant de commencer à m'allonger et faire des bulles.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Taiji
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1245
Date d'inscription : 11/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: Les retrouvailles[pv:Shiryoku&Taiji]   Dim 17 Aoû - 10:43

à Scène ouverte

« Dis-toi que si tu succombe je ne porterai pas le deuil»

De toutes façon ce n'était pas comme si elle avait été surprise. Depuis l'instant même ou on lui avait assigner cette mission, Hyûga Taiji avait sus que ça se passerai mal. Pour commencer, il lui avait fait mauvaise impression depuis le début et cette constatation passait même au dessus du fait qu'il était un Jinchuuriki. Il avait cette façon d'essayer de l'intimider et de si peu la considérer qui lui donnaient l'envie de devenir violente. Elle n'était pas violente mais il ne méritait pas qu'elle soit autrement qu'imbuvable en réponse à son caractère arrogant et impayable. Pensait-il qu'on lui avait donné son titre pour l'amour de ses beaux yeux ? Elle avait gagné sa place parmi l'élite à la sueur de son front et au sang de ses mains. Personnellement elle avait toujours profondément respecter ses aînés, courbé la tête devant ses supérieurs et n'avaient jamais eu la prétention de se croire meilleure qu'elle était.

Sa plus grande force résidait non pas dans l’hérédité des techniques qu'elle utilisait , mais dans son incroyable capacité à connaître ses propres limites et à déterminer d'un regard celles de ses adversaires. Elle savait toujours ou elle en était et quelles étaient les situation ou elle avait tout intérêt à s'enfuir. Peut-importe ce que pensaient les gens de cette façon de toujours préférer éviter le conflit. Taiji était en vie contrairement à certains autres et elle savait que c'était principalement grâce à cette aptitude.

La jeune femme n'avait pas ouvertement protesté quand Yuta avait refusé de lui obéir. Oh non, elle n'aurait rien fait d'aussi disgracieux et lui avait offert un magnifique sourire. Et s'il l'avait connue il aurait sus que cela de représentait rien de bon. Elle haïssait violemment la nonchalance donc il faisait preuve et elle se promit qu'elle lui ferai payer cette affront au centuple. Parce qu'elle ne se serait certainement pas satisfaite  tant qu'il ne serait pas à ses pieds pour demander pardon. Il n'était pas meilleur qu'elle. Certainement pas. Sinon il aurait été à sa place et il était plus que temps qu'il reçoive une bonne leçon d'humilité. Le genre de leçon qu'elle avait souvent reçu étant petite fille et qu'elle n'avait jamais oubliées.

Ils avaient poursuivit leur bout de chemin sans encombre et sans un mot. Ce qui était sans doutes pires que tout. Ne pas parler laissait le temps à la Hyûga de ruminer sa colère et de la transformer en quelque chose de totalement contre-productif mais tellement libérateur pour elle que le jeune garçon ne pourrais sans doutes jamais plus admettre qu'elle était d'une parfaite santé mentale.

Il s'était enfermé dans son dôme de cristal pour passer la nui et elle avait choisis les hauteur d'un arbre, notant cet individualisme comme un autre défaut à corriger. Ils étaient deux et sensés veiller l'un sur l'autre. Son comportement inadmissible ferai l'objet d'un rapport détaillé il pouvait en être certain.

Les faibles lueurs de l'aube peinaient encore à traverser l'horizon lorsqu'elle décréta qu'il était temps de repartir. Elle plia ses affaires, cracha quelques morts à l'intention du garçon et n'attendis pas qu'il ai fini pour se mettre en marche. Il la rattraperai bien après tout.  Il leur fallut encore quatre longues heures ou elle évita soigneusement les chemin habituellement fréquentés avant de traverser la frontière du pays de la pluie. Une heure et demi plus tard ils étaient en bordure village. Elle grimpa dans un arbre pour avoir une vue d'ensemble de l'endroit et préparer un plan de fuite pour le cas ou la situation tournerai mal. Elle ne savait pas vraiment à quoi ressemblait la personne qu'il étaient venu rencontrer aussi elle resta sur ses gardes, tendue comme un fauve en chasse à la recherche de quelque mouvement. Elle n'eût pas à utiliser les dons qu'elle avait hérité de sa famille pour se faire. De la ou elle se trouvait  elle voyait suffisamment loin.

« • Il y à du mouvement droit devant. »

Elle n'apporta pas plus de précision alors qu'elle détaillait parfaitement les trois personne qui s'approchaient. Il n'était pas question de lui apporter de l'aide. Elle était juste venue en observateur et qu'il se démerde sans elle.  Tout dans son comportement laissait entendre qu'elle n'avait pas l'intention de se mêler de cette histoire quelle qu'en soit l'issue.  Elle était venue mais le garçon était totalement seul face à la situation, elle ne risquerai certainement pas sa peau pour la sienne.

Assise sur une branche plus basse que la précédente les jambes battant dans le vide elle regarda entrer les nouveaux acteurs de cette scène en plein air. Et franchement, elle avait toujours adoré de le théâtre.



Dernière édition par Hyûga Taiji le Mer 20 Aoû - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hôzuki Meigetsu
avatar
Messages : 21
Ryôs : 1265
Date d'inscription : 06/07/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: Les retrouvailles[pv:Shiryoku&Taiji]   Lun 18 Aoû - 22:40

 

 
« Les démons II : Le Retour. »

 
Feat. Yuta & Taiji

 

Foutu village de mes deux queues. Ils me faisaient tellement confiance qu'ils se DEVAIENT de me coller deux boulets de leur unité soi-disant spéciale sur le dos ! Et pourquoi ? Tout ça parce que j'ai tenté de leur expliquer que j'avais une personne potentielle dangereuse et similaire à moi-même à revoir afin de jouer un peu avec le destin de l'humanité... Qu'y a t-il de mal ?! Si peu de confiance en moi, un de leurs précieux citoyens... Non, que dis-je ? Je suis tout de même à moi seul plus du quart de leur puissance globale ! M'enfin après il est vrai qu'une personnalité importante devait être protégée. Mais, soyons honnête, même si au-dessus de ma tête planait le titre de Genin, ces vulgaires gardes ne tiendraient pas longtemps face à mon chaton de flamme ! Mais je n'avais pas le choix, si je voulais vraiment continuer l'intéressante entrevue avec Monsieur Souris Verte Borgne je devais faire semblant d'obéir. De toute façon s'il y a un affrontement je les tuerai et je dirais qu'ils étaient dans mon champ de tir, voilà tout. Même s'ils n'étaient pas à prendre à la légère, je ne l'étais pas non plus, "Genin" ne signifiait en rien que je n'étais pas autant dangereux. Heureusement par contre que mon cher petit ami avait choisi Ame comme lieu de rencontre. Un village plus ou moins neutre, il n'était pas stupide ce gus. Et en plus le pays de la Pluie était juste derrière les frontières sud de celui du pays de la Terre, quelle aubaine ! Il ne nous faudrait pas plus d'une journée et demi grand maximum pour y arriver, si toutefois nous ne rencontrions pas d'obstacles particuliers et que nous maintenions un rythme régulier... Qu'est-ce que je raconte ?! J'étais suffisamment gonflé pour courir comme un dératé qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente. Nous avons tout de même pris précaution d'apporter un manteau à capuche imperméable pour faire face au temps pluvieux en permanence dans... eh bien le village de la Pluie. Le trajet était assez silencieux, et les deux mongoles m'accompagnant n'avaient pas l'air très sympathiques visuellement. Ils portaient tous les deux une expression faciale typique de la Roche, une face barbue et rigide, l'un d'eux était même marqué d'une petite cicatrice sur la joue. De vrais durs d'Iwa hein ? Nous verrons bien, si mister Souris Verte voulait remettre notre jeu de l'autre fois avec ces deux nouveaux participants. Mais si moi je n'étais plus seul, l'était-il lui ? Pour une fois que j'avais une connaissance amicale, je pouvais me vanter d'être pressé de le retrouver. Pas que j'étais devenu un sentimental, loin de là, mais ce p'tit là je le sentais un peu comme ... Quelqu'un comme moi. Et je n'avais pas tord, nous étions tous les deux des personnes vues comme des dangers. La nuit tombe, « Arrêtons-nous pour aujourd'hui » dit l'un des deux, mais oui bien sûr quelle belle initiative, s'arrêter pour me retarder ! Pff ! Quelle bande de guignoles ces deux-là ! Ils n'étaient pas comme moi et le village le savait avec le temps : je n'aime pas les humains. Mais si je ne voulais pas retourner au village avec un comité d'accueil musclé j'avais plutôt intérêt d'avoir la ruse de ne pas me faire remarquer maintenant. Une bonne nuit de sommeil, bonne nuit Matou, bonne nuit moi, je t'aime moi, je t'aime aussi. Et je descendais petit à petit dans un beau sommeil sans craindre d'attaques nocturnes, le Chat me préviendrait.

Réveillé aux aurores, je n'avais pas encore pris ce trait de caractère de félin paresseux professionnel de la grasse matinée. Je n'y comptais pas spécialement, surtout quand j'avais cette petite sensation d'adrénaline à l'idée de poursuivre la route. Ce petit d'homme, même si je ne l'avais vu qu'une fois, il m'avait survécu. Et il était comme moi, alors c'était tout à fait compréhensible que j'étais relativement content après avoir passé la totalité de mon existence entouré de ces... humains. Arrivé à un certain stade, je me demandais si les vrais "bêtes" n'étaient pas eux, tiens. Si je suis celui qu'on met en cage, c'est parce qu'ils me craignent, n'est-ce pas ? Et je le sais depuis toujours : Les Hommes ne se comprennent que par la puissance ! Alors si j'étais puissant au point que même ces Hommes me comprenaient un peu trop, j'avais toutes les raisons de penser et d'affirmer que j'étais une entité au-dessus du simple stade d'Homme, pas vrai ? Et oui, celui qui pourra me contredire sera celui qui me mettra au sol en tant qu'être humain. Au fur et à mesure que je déblatérais seul je pouvais sentir le changement brutal de climat. Du soleil tapant dans le pays de la Terre nous étions passé à la fraîcheur humide du pays de la Pluie. Bien vite, je fus averti :

 
« Ah.. Il est là, je perçois la présence de Saiken. » me disait Nibi avec un air joueur. Pris d'un élan d'excitation, j'accélérais le pas suivi de près par les deux gogoles, je marmonnai avec un visage psychotique :
« Souris-Verte ..! »

Suivant les indications du démon et arrivé à une certaine distance, les deux zigotos allèrent se planquer dans l'environnement, prenant soin de rester à portée au cas où les choses dégénéraient. Mais, avouons-le, la phrase correcte serait "prenant soin de rester à portée au cas où JE partais en cacahuète". Débarquant de manière abrupte face à mon jeune « ami » je ne pouvais pas m'empêcher de remarquer cette humaine avec lui. Beurk, apparemment je n'étais pas le seul à me coltiner du boulet. J'esquissai un léger sourire narquois avant de prendre la parole

« Content d'te retrouver Souris Verte. Et, entre nous, t'as été plus gâté que moi niveau humain à trimballer, héhé ! dis-je en pointant un doigt pervers vers la fille assise sur une branche plus haut. Je repris : « Alors ? Pourquoi est-ce qu'on devait se revoir au final ? »

Je pouvais sentir la pluie battante faire trembler la capuche posée sur ma tête. La légère ombre qu'elle faisait planer sur mon visage s'arrêtait pile au-dessous de mes yeux, les laissant scintiller de leur lueur lugubre. Une vilaine idée de jeu me passait par la tête : Et si Mister Souris Verte & moi nous partions à la chasse, tous les deux ? Il y avait au moins trois bons gibiers tout près... La proposition macabre fut brusquement repoussé d'un soupir par le matou, quel rabat-joie...

Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uchiha Shinji
avatar
Messages : 81
Ryôs : 1350
Date d'inscription : 03/07/2014
Localisation : Devine

Fiche Ninja
Nindô: Devenir une Légende
Statut: Célibataire
MessageSujet: Re: Les retrouvailles[pv:Shiryoku&Taiji]   Mer 20 Aoû - 11:56


Les deux démons





L
a nuit passait rapidement et lorsque je me réveillai Miss Hyuga étais déjà parti, quant à je me mis à ranger mes affaires et je me mis en route vers les terres d'Ame. Cette fille était censer m'escorter non ? alors pourquoi je suis en ce moment seul vers les terres d'Ame, peut-être avait-elle décidaé que le voyage était trop périlleux pour elle ?Non cette fille n'était pas de ce genre-là. Elle doit sûrement être partie devant sans me prévenir, on dirait que cela ne lui a pas plu que je m'isole hier soir tant pis, je n'allai pas tentai de faire la conversation avec elle. Après environ 30 minutes je revis Miss Hyuga, je la suivis sans dire un mot après environ quatre heures le paysage commença à changer, le beau temps fut remplacé par de la pluie et la chaleur par un léger froid. Une heure plus tard.

Rokubi me dis :Yuta, Nibi est proche.

Je lui répondis :Ok merci.Nous nous rapprochions de l'hôte de Nibi.

30 minutes plus tard nous étions aux bordures du village Miss Hyuga se mis sur les branche d'un arbre, elle avait l'air tendue après quelques minutes elle me dit : « •  Il y a du mouvement droit devant. » 

Je le savais, je n'étais pas un vulgaire Génin non plus mais bon inutile d'aggraver la situation actuelle. Je répondis :Ok merci. Je regardais l'endroit où le mouvement avait été aperçu et je vis l'hôte de Nibi arriver avec deux autres ninjas sûrement était-il là pour l'escortait.

L'hôte de Nibi me dit :«  Content de te retrouver Souris Verte. Et, entre nous, t'a été plus gâté que moi niveau humain à trimballer, hé hé ! dit-il en pointant un doigt  vers Miss Hyuga

Je  lui répondis:Cela dépend de ce que tu entends par gâter. Je ne le disais pas très ouvertement mais je le disais d'une certaine manière cette fille n'était pas un cadeau au contraire même.

Après un moment L'hôte de Nibi repris : « Alors ? Pourquoi devait-on se revoir au final ? »

Je lui répondis :Je vais affronter Rokubi prochainement et j'ai besoin de m'entraîner tu serais d'accord pour un petit entraînement?Mais avant de commencer quel est ton prénom?

La pluie tombait et un léger silence régnait puis Rokubi prit la parole :Salut Nibi.


Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Taiji
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1245
Date d'inscription : 11/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: Les retrouvailles[pv:Shiryoku&Taiji]   Mer 20 Aoû - 16:51

à Scène ouverte

« Dis-toi que si tu succombe je ne porterai pas le deuil»

«  T'es lent, asticot. »

Elle lança avec une troublante neutralité lorsque Yuta la rejoint avec une heure de retard sur ce qu'elle avait entrepris sur son trajet. Elle n'ajouta rien et prit le parti de l'ignorer totalement et de poursuivre son chemin exactement comme s'il n'était pas là. C'était le mieux à faire. En lieu et place elle préféra songer à la façon dont elle occuperai son temps à son retour et à ce qu'elle pouvait bien faire pour progresser et supplanter Senri dans son ascension. Ces dernières années il avait prit trop d'avance sur elle et elle l'avait laissé faire mais son orgueil refusait d’en rester là. Elle avançait d'un pas régulier comme si ne le vent, ni la pluie, ni le temps n'avaient quelque influence sur elle. Elle avançait juste de manière quasi mécanique. Juste comme si toute sa vie se résumait à ce geste d'une simplicité accablante. Une existence simple et droite comme la lame d'un katana.

Il avaient atteint Ame un peu plus tard qu'elle ne l'avait espéré mais de toutes les façons ils s'étaient avérés être les premiers. Et ils avaient du attendre l'arrivée de la personne qu'ils étaient venu rencontrer. Elle n'avait pas pu s'empêcher de ressentir une once de compassion pour les deux hommes qui s'étaient vu confié la même emmerde totale que constituait le gardiennage de Jinchuriki. Sans doutes parce qu'elle était parfaitement bien placée pour savoir à quel point c'était une situation périlleuse et profondément gênante. Comme s'ils n'avaient rien eu de mieux à faire que jouer les nourrices. C'était le genre de constat qui la rendait furieuse à un point qu'elle ne pensait pas pouvoir atteindre.

Elle les avait écouté balancer quelques insanités sur le rôle qu'elle pouvait tenir dans cette expédition. Elle et ses deux camarades. Elle s'admonesta elle-même de garder le silence et de ne pas répondre à cette provocation mais elle avait accumulé trop de frustration au cours des dernières heures pour ne pas répliquer avec amertume et toute l'arrogance naturelle qu'elle tenait de son clan.

« • Parce qu'en plus de me faire perdre mon temps vous avez la prétention de vous croire plus qu'humain ? retenez moi je vais mourir de rire ! »

Elle se laissa tomber au bas de sa branche avec une souplesse qui étouffa le moindre bruit qu'elle aurait pu faire en se réceptionnant. Droite comme un « i » elle les dévisagea tour à tour sans se départir de son air pseudo-méprisant mais remplis surtout de tout ce qu'elle avait pus accumuler sans exutoire.

«  • Et vous tirez votre force des parasites qui vivent en vous. Est-ce que ce n'est pas pitoyable que ne pas pouvoir faire la différence entre sois-même et la source de la force à laquelle on prétend ? Les Bijuu sont à plaindre de tomber sur des hôtes d'une telle arrogance et de devoir s'y soumettre. c'est dégoutant. » 

Et ce n'était même pas comme si elle pouvait, ou voulait revenir sur ses parôles parce qu'elle avait toujours été honnête et pensait chaque mot qu'elle avait prononcé à leur encontre. Elle n'était pas venue pour se battre mais certainement pas non plus pour se faire insulter par des gens qui n'avaient pas la moitié de son expérience et de ses capacités. Certainement pas des Jinchuurikis de leurs genre. Sans parler de la haine féroce qu'elle avait pour eux parce qu'on lui avait appris à les détester , il y avait le rejet total des personnes qu'il étaient et leur façon de se placer au dessus d'elle ce qu'ils n'étaient pas.

Doutaient-ils du fait qu'elle pouvait les atteindre ? Bijuu ou pas si elle les frappait avec sa connaissance si totale du Juken ils seraient incapables de se redresser avant qu'elle n'aie eu l'occasion de leur couper la tête. Et elle se servirait de leur peau comme d'une descente de lit. Ses yeux glissèrent sur les accompagnateurs de l'autre réceptacle mais ils ne semblaient pas saisir exactement les tenants et les aboutissants de cette conversation. Ou bien ils avaient assez de jugeote pour ne pas s'en mêler. Ce que Taiji aurait du faire – elle le savait – mais une fois de plus elle avait réfléchis trop tard. Elle resta en retrait mais tout dans sa posture indiquait que ce n'était pas par crainte ou méfiance, elle ne voulait juste pas respirer le même air que ces deux là.

« • Et maintenant hâtez-vous de faire ce que vous avez à faire, j'ai d'autres impératifs que changer les couches de vos adorable presque Seigneuries. »

Elle ajouta avec sarcasme. Elle n'avait certainement pas l'intention de se laisser marcher sur les pieds. Et de toutes les façons c'était eux qui avaient ouvert les hostilités.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hôzuki Meigetsu
avatar
Messages : 21
Ryôs : 1265
Date d'inscription : 06/07/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: Les retrouvailles[pv:Shiryoku&Taiji]   Jeu 21 Aoû - 14:53

 

 
« Quand les démons parlent, les humains écoutent. »

 
Feat. Yuta & Taiji

 

Cette sacrée petite Souris Verte était venue avec de la compagnie tout comme moi-même. Sous la pluie froide l'on pouvait ressentir une certaine tension dés mon arrivée. Eh oui, je suis comme ça moi, le genre radiateur m'voyez ? Qu'il fasse froid ou non, dés que j'arrive tout devient chaud d'enfer ! Affichant mon habituel sourire peu commode et mes yeux écarquillés comme un prédateur bavant à la vue d'une proie bien juteuse, j'écoutais la réponse de mon... « ami » concernant la raison de notre nouvelle rencontre :

« Je vais affronter Rokubi prochainement et j'ai besoin de m'entraîner tu serais d'accord pour un petit entraînement ? Mais avant de commencer quel est ton prénom ? » dit-il sans montrer la même excitation que moi à l'instant.  

Avant que je ne puisse lui répondre, l'autre humaine se permit de nous interrompre pour répondre à notre précédente conversation concernant nos accompagnateurs.

« • Parce qu'en plus de me faire perdre mon temps vous avez la prétention de vous croire plus qu'humain ? retenez moi je vais mourir de rire ! » dit-elle, irrespectueuse, avant de descendre de son perchoir pour continuer : « • Et vous tirez votre force des parasites qui vivent en vous. Est-ce que ce n'est pas pitoyable que ne pas pouvoir faire la différence entre sois-même et la source de la force à laquelle on prétend ? Les Bijuu sont à plaindre de tomber sur des hôtes d'une telle arrogance et de devoir s'y soumettre. c'est dégoutant. » Encore une fois, elle continua son charabia après s'être placé légèrement plus loin, peut-être par peur que je n'attende pas l'accord de la Souris Verte pour me la faire. « • Et maintenant hâtez-vous de faire ce que vous avez à faire, j'ai d'autres impératifs que changer les couches de vos adorable presque Seigneuries. »

AH ! Quelle pipelette celle-là ! Une si petite humaine ne devrait pas faire autant de grabuge, je me trouvais légèrement surpris. La regardant attentivement pendant toute la durée de son speech, je faisais mine de montrer de l'intéressement pour ce qu'elle disait. Mais à vrai dire à la seconde même où elle eut enfin fini sa déblatération j'avais déjà tout oublié du début à la fin. Mais bon, j'étais tout de même intérieurement CONVAINCU que si elle avait passer au moins cinq bonnes minutes à bouger les lèvres c'est qu'elle avait quelque chose de relativement importante à dire. Un petit silence régnait, comme si ses paroles avaient choqué ou je ne sais trop quoi, je la regardais toujours plongé dans me pensées avant d'entendre la .. douce .. voix féline de Nibi au fond de mon esprit s'exclamer :

« Eh bien... Tu es réellement bien accompagné Rokubi.. Salut à toi. »

À priori il s'adressait au démon qu'abritait le jeunot. Ah oui, sa réponse, oui il me l'avait donnée juste avant que madame Grande Bouche avait cassé le rythme de la conversation avec ses hypothétiques profondes pensées. À y penser sérieusement, j'étais aussi sûr qu'elle nous avait appelé "seigneuries". Haha, bavarde, légèrement inutile mais polie ? Bien bien on pourrait en faire quelque chose. Même si ce mot était la seule chose que je pouvais visualiser à nouveau... Normal, c'était le dernier. Pendant ces quelques minutes de réflexion sur l'instant insensé qui venait de se dérouler j'avais toujours les yeux plongés dans ceux de la fille. Ils étaient blancs. Aveugle ? Pauvre petite. Mais il était temps pour moi de rompre le silence. Et ne portant aucun intérêt particulier à elle, je retournais la tête d'un geste sec vers mon acolyte. Je pus enfin lui répondre puisque les humains le permettaient cette fois :

« Tu es obstiné dis donc, tu veux toujours savoir mon nom ? Je m'appelle Makkura. Je ne sais pas à quoi il te servira au final, mais bon. Alors comme ça tu veux affronter un démon, hein ? Comme tu veux, c'est ta vie qui est en jeu. Mais pour s'entraîner je suis ton homme. Balance, Souris Verte ! »

Prenant une posture légèrement plus combattive, j'attendais de voir ce que le Borgne allait répliquer. S'il voulait de l'entraînement, sachant que pour moi ce mot signifie affrontement, il en aurait pour son argent ! Et qui sait, peut-être qu'il saurait encore une fois m'épater tiens ! Que les simples humains s'écartent, s'il y a des dommages collatéraux je ne prendrai aucunes responsabilités, prévenus !  



Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uchiha Shinji
avatar
Messages : 81
Ryôs : 1350
Date d'inscription : 03/07/2014
Localisation : Devine

Fiche Ninja
Nindô: Devenir une Légende
Statut: Célibataire
MessageSujet: Re: Les retrouvailles[pv:Shiryoku&Taiji]   Dim 31 Aoû - 15:12


L'entrainnement





A
lors que j'annonçais à L'autre Jinchuriki que j'allais bientôt combattre Rokubi et que je voulais m'entraîner de nouveau avec lui celui-ci avait l'air plutôt excité. Un bref instant passa et le Jinchuriki s'apprêtait à me répondre quand soudain Miss Hyuga pris la parole :« •  Parce que en plus de me faire perdre mon temps vous avez la prétention de vous croire plus qu'humain ? retenez- moi je vais mourir de rire ! »

 Quelle insolence... si elle meurt je m'en plaindrais pas au contraire même.Je n'avais franchement pas envie de lui répondre, je trouvais cela même futile à quoi bon se lançait dans un débat pareil... surtout avec elle. Je gardais le silence quant à Miss hyuga, elle descendit de la branche d'arbre puis reprit la parole :«  •  Et vous tirez votre force des parasites qui vivent en vous. Est-ce que ce n'est pas pitoyable que ne pas pouvoir faire la différence entre soi-même et la source de la force à laquelle on prétend ? Les Biju sont à plaindre de tomber sur des hôtes d'une telle arrogance et de devoir s'y soumettre. C'est dégoûtant. >>.

 Au premier mot qu'elle a dit je n'écoutais déjà plus, pour la simple et bonne raison que cela finirait probablement en dispute comme quand je l'ai rencontrée. Elle continua à parlait et je regardais le Jinchuriki. Alors qu'elle parlait,

Nibi répondit à Rokubi :«  Eh bien... Tu es réellement bien accompagné Rokubi... Salut a toi. »

Rokubi répondit :... Bien accompagner je ne sais pas mais je suis accompagné c'est sûr.


Après que Miss Hyuga fini de parler le Jinchuriki reprit la parole :«  Tu es obstiné dis donc, tu veux toujours savoir mon nom. Je m'appelle Makkura. Je ne sais pas à quoi il te servira au final, mais bon. Alors comme cela tu veux affronter un démon, hein. Comme tu veux, c'est ta vie qui est en jeu. Mais pour me entraîner je suis ton homme. Balance, Souris Verte ! »

 Il s'appelait Makkura, c'est un prénom original. Il avait accepté ma proposition d'entraînement bien, que l'entraînement commence. Un court instant s'écoula avant que Makkura prenne une pose combative. Je m'éloignais de lui en augmentant ma vitesse avec mon chakra. Puis une fois éloigner j'utilisai ma technique " shôton armure de cristal ", l'armure avait pris 5 à six minutes pour être complète. Grâce à la pluie l'efficacité de ces techniques devrait être diminuée j'ai donc un léger avantage ou pas... on verra bien.

Après un petit moment je le fixais attentivement avec mon regard vide et je pris la parole:On peut commencer le chat.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les retrouvailles[pv:Shiryoku&Taiji]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Les retrouvailles[pv:Shiryoku&Taiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arios et Chaos - les retrouvailles
» [Phoenix Team] Dai-Gurren Shiryoku
» 2x03 - School Reunion (L'École des retrouvailles)
» Retrouvailles
» Retrouvailles familiales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Jiyuu :: 
Introduction
 :: v1-2 :: Rps
-