Partagez | 
 

 La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hyûga Taiji
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1188
Date d'inscription : 11/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Mer 13 Aoû - 14:09
C'était de une ces humeurs inexplicables, un questionnement brutal, une anomalie météorologique qui la mettait hors d'elle. Pourquoi diantre, dans cet archipel entouré d'eau, sous cette humidité massacrante, sur ce caillou dénudé, ce pan de ciel arraché qui servait de toit de temple à cette maudite terre, pourquoi devait-il encore pleuvoir ? Hyûga Taiji ne détestait habituellement pas la pluie, elle avait même quelques fois bassement prié tout son saoul pour la voir tomber enfin, mais en ce jour précis ou elle était perdue quelque part sur les côtes kirijin, elle se demanda ce qu'elle avait fait aux kamis pour se trouver en présence d'autant d'eau. Ça l'aurait presque rendue ivre. Un frisson la prit et elle se frotta les bras observant le chemin de terre depuis l'arbre dans lequel elle s'était perchée pour avoir une vision globale de la situation.

Tout avait commencé un peu plus tôt dans la semaine lorsqu'elle avait compris qu'elle devrais venir en soutien à une escouade d'Anbu pour traquer des ressortissant Konohajin qui avait fuis au quatre coins du pays. En vérité le véritable problème ce n'était pas tant qu'ils aient pris la fuite – non, ça ce n'était même pas son problème – mais plutôt les papiers qui avaient été volés. La jeune femme ne savait pas ce que disaient les papiers en question et lorsqu'elle avait posé la question on lui avait simplement répondu qu'elle n'avait pas à le savoir. C'était sans doutes vrai mais ça lui faisait toujours un choc de se voir refuser les information de cette manière. Senri l'avait apaisée en lui disant que c'était leur lot à tous et que personne ne savait vraiment la teneur des documents qu'ils cherchaient mais que ce n'était pas le plus important. Elle avait rétorqué qu'elle risquait sa vie pour ces bouts de papiers mais n'avait plus protester.

Elle avait suivit ses informations jusqu'à l’extrême Est du pays du feu avant d'être obligée de faire une escale par le pays des vagues. Là aussi il y avait eu tellement d'eau qu'elle en aurait fait une overdose. En tout cas l'informateur qu'elle devait rencontrer sur place l'avait baladée pendant quelques heures avant qu'elle ne s'énerve et menace de le débarrasser définitivement de toute possibilité de remarcher un jour. Étant donné qu'elle l'avait déjà paralysé par le biais du Jjuken il prit la menace au sérieux et fini par lui apprendre que l'homme qu'elle cherchait était parti la veille en direction de Kiri par le bateau du matin. Et elle l'avait maudit.

Naturellement il était en possession d'information secrètes concernant Konoha et il s'apprêtait à les vendre à l'ennemi. Certes ils n'étaient pas en guerre ouverte mais les tentions entre Kiri et le pays de feu étaient clairement présente et les ignorer était quelque chose d'impossible. C'était donc avec une angoisse qu'elle n'avait pas honte d'avouer qu'elle avait prit le bateau qui partait en soirée. Elle avait posé le pied sur l'ïle principale du pays de l'eau deux jours plus tard en début d'après-midi et elle avait du s'enfoncer dans la forêt et là encore les problèmes s'étaient succédais.

Elle avait fini par mettre la main sur le déserteur Konohajin mais il était sérieusement blessé et avait succombé à ses blessures dans les trois heures qui avaient suivit leur échange. Échange du quel il était ressorti qu'il n'avait plus les documents et que le type à qui il devait les vendre l'avait trahis et attaqué. Naturellement les papiers avaient disparu.

« • T'es vraiment un beau salaud, Obata. Même mort tu me cause des problèmes ! »

Elle s'était emportée avait récupérer les effets personnels du mort et avait mit le feu à sa dépouille pour faire disparaître toute trace compromettante avant de reprendre sa route avec un problème encore plus gros que celui qu'elle avait eu au départ. Elle ne pouvait pas s'en prendre à un Kirijin – même déserteur – son peine de causer un accident diplomatique en agissant en dehors de sa juridiction pour autant elle ne pouvait pas se permettre d'abandonner la mission.

Et elle se demanda à quel moment cette chance miraculeuse qu'elle avait toujours possédée l'avait abandonnée et surtout ce qu'elle avait bien pu faire de si horrible pour que ça arrive à un moment pareil et qu'elle se retrouve dans une position aussi délicate.

Puis, comme pour ajouter un effet dramatique à une situation qui n'aurait pas pu être pire, il s'était mit à pleuvoir. Rageuse elle s'était mise à l’abri entre les branches d'un cèdre centenaire d’où elle avait une vue imprenable sur le chemin de terre qui devait sans doutes mener à la ville la plus proche. Elle serra les dents en se demandant à quel moment elle avait pu merder pour que les choses tourne à ce point mal. Il pleuvait dru et il était difficile de voir autre chose que la grisaille et d'entendre autre chose que le bruit de l'eau aussi elle activa son Byakugan pour se prémunir d'une potentielle attaque. Après tout elle n'était certainement pas la bienvenue en ces lieux.

Immobile, tendue, elle devait analyser la situation depuis quelques deux bonnes minutes lorsqu'elle perçu à quelques 800 mètres au sud-est de sa position un chakra étranger. Et ça avançait. Elle le laissât gagner du terrain jugeant qu'il était peu probable qu'elle ait été repérée elle pensa à la possibilité que les gens du coin ne sachent rien des capacités de ses yeux et avec ce qui ressemblait à de l'audace elle les désactiva sautant au pied de l'arbre pour rejoindre le chemin principal et elle décida d'aller à la rencontre de la personne qu'elle avait aperçue.

Pour être totalement honnête elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle ferait quand elle serait arrivée face à cette personne, mais elle jugea que peut-être dire la vérité – partiellement du moins – était sans doutes sa meilleure option. Dans le pire des cas, elle n'aurait qu'à fuir. Après tout c'était la chose pour laquelle elle était la plus ouvertement douée.

Elle leva le bras pour faire un signe de main.

« • Excusez-moi ! Mais il semblerai que je sois une intruse ! »

Hélat-elle la silhouette qui se dessinait un peu plus loin.
Et comme disait son père : Advienne que pourra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zetsubô Shieru
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1198
Date d'inscription : 03/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Mer 13 Aoû - 20:57
Théoriquement, le temps météorologique pouvait déterminer notre humeur de la journée, s'il faisait beau, nous étions de bonne humeur en général.. Donc par extrapolation, une journée marquée par la pluie nous ferait passer une mauvaise journée. Je m'étais levé depuis peu, la matinée avait déjà bien débutée, dans le sens où il était déjà 10H39.. J'étais du genre à faire des grâces mat' mais lorsqu'on a des missions c'est assez difficile d'en faire. Le fait de me lever tôt avait dû me faire perdre l'habitude sans doute. Comme chaque matinée je fis une bonne heure de musculation avant de prendre une bonne douche pour me décrasser. Je me mis devant la fenêtre, j'observai chaque goutte d'eau qui tombait sur l'asphalte, mon regard se plongea dans le vide pendant un moment. Je repensais à tout ce que j'avais pu traverser jusqu'ici.. Je me demandais comment je pouvais être encore en vie en réalité. Je ne tenais pas spécialement à la vie mais je devais accomplir certaines choses et pour cela je devais rester en vie quoiqu'il advenait. On pouvait dire que j'étais une sorte d'arriviste c'est vrai, car j'étais capable de tout pour atteindre mes objectifs ! Et j'y repensais au final.. Qui était vraiment l'homme au final ? Celui qui donnait la vie ou bien celui qui la prenait ? J'étais du genre à toujours me poser des questions sur tout et n'importe quoi. Beaucoup ne comprenait pas ce que je disais parfois pour tout vous dire.. 
Après avoir enfilé un pantalon, je pris une de mes chemises blanches, une cravate noire et ma veste noire aussi.. Je n'aimais pas la tenue basique des ninjas et mon bandeau du village n'était jamais apparent sur moi. C'est lorsque j'ouvris ma porte que je revis la pluie.. Et merde ! J'avais beau être intelligent, qu'est ce que je pouvais me montrer étourdi de temps à autre putain ! Je pris mon blouson, il était vert kaki.. Je l'aimais beaucoup ce blouson ! Je mis directement ma capuche et sortis. Je me baladai dans les rues, les mains dans les poches, il n'y avaitpas un chat, même pas un vieux sac à puce comme on voyait d'habitude ! Je passai les portes du village, il n'y avait rien un faire dans ce dernier. Au moment d'arriver devant la forêt, je m'allumai une clope, mon envie de nicotine pressait je devais dire. Je regardais droit devant moi, tout en sondant l'intérieur de mes pensées et tirant de grosses taffes.. Je m'arrêtai soudainement lorsque je sentisun chakra étranger au village, je ne pouvais pas déterminer sa provenance mais il était pur.. Du moins comparé au mien ! Je fis sortis mon sabre de l'ombre.. Urami était un sabre peu commun, il était formé à partir du Meiton, sa solidité avait été mise à l'épreuve plus d'une fois. Il était aussi solide que Kusanagi.. C'est à dire indestructible ! Du moins.. Tant que j'étais en vie. La chaîne de mon sabre s'enroula autour de mon bras. Une voix me parvînt à travers la pluie et le brouillard, elle se présenta comme intruse au village. Je voyais l'ombre à travers le brouillard.. D'un coup je fus devant elle, à environ 3 mètres. Le regard sombre, les yeux rouges comme des rubis sortantdu fin fond de l'enfer et sur mes gardes car il s'agissait d'une kunoichi de Konoha.

- Que fais-tu ici jeune Konohajin ? C'est assez imprudent de s'aventurer ici au vu des tensions entre nos villages respectifs ! Surtout que nous n'avons pas été informé d'une quelconque intervention ninja aux environs.. Choisi bien tes mots, mon bras me démange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Taiji
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1188
Date d'inscription : 11/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Mer 13 Aoû - 21:45
« Mon bras me démange »

Taiji du se mordre violemment les lèvres pour ne pas répliquer qu'elle avait un baume contre les piqûres de moustiques relativement efficace. Elle était absolument persuadée que ce n'était pas le genre de chose qui ferai rire son locuteur et elle n'était pas là pour se moquer de lui. D'autant que , objectivement, c'était forcément une très mauvaise idée. Il la dépassait de presque deux têtes et vu sa carrures devait peser près de deux fois son poids. Non vraiment si elle ne voulait pas griller toutes ses cartes d'un coup il valait mieux qu'elle reste sur la réserve.

C'était à cause de cette incapacité chronique à penser avant d'agir que Taiji ne deviendrai jamais autre chose qu'un Junin particulièrement efficace. Elle n'était pas vraiment taillée pour des postes à plus de responsabilités. On le lui avait souvent répété et elle avait illustré nombre de fois ce propos comme elle le faisait actuellement et elle se maudit pendant quelques secondes de n'avoir pas penser plus avant à ce qu'elle allait faire. Elle devrais s'en sortir seule, parce qu'elle n'avait personne pour la soutenir en l'occurrence . Elle pourrait appeler à l'aide tant qu'elle voudrait Senri était actuellement quelque part entre l’extrême nord du pays du feu et la frontière avec le pays du fer sur les traces de son propre déserteur. Elle était seule. Vraiment seule.

Elle avait toujours eu beaucoup de mal à supporter la solitude, elle s'en était douté mais son séjour en prison avait confirmer ses doutes de la façon la plus cruelle que ce soit. C'était sans doutes pour cette raison qu'elle se trouvait passablement ravie de trouver quelqu'un avec qui parler. Si peu accueillant soit-il. Elle leva les mains en signe d’apaisement comme pour montrer qu'elle n'était pas armée. comme si elle en avait eu besoin. elle leva ses yeux laiteux vers lui et si le sourire dansait sur son visage il n'y avait aucune trace de quelque émotion que ce soit dans ce regard d'une blancheur atroce.

Matte-moi un peu ça. C'est dégouttant pas vrai ? Peut-être même pitoyable je ressemble vraiment à une petite aveugle non?
elle argua mentalement sans rien laisser paraître sur son visage. Elle était d'un calme alarmant. Un calme qu'elle ne s'était jamais cru capable d'observer en pareilles circonstances. Lentement elle fouilla dans une de ses manches pour sortir le bandeau du déserteur mort. Il ne l'avait pas encore rayé son départ était trop frais pour qu'il en ait eu le temps. Elle le jeta en direction de son locuteur pour qu'il observe le sang qui l'impregnait.

« • Je ne suis pas une menace. Je suis Taiji. Mon camarade et moi-même faisons escale ici en attendant de prendre le bateau pour le pays de la vapeur. Il n'y à pas de trajets direct et comme le navire ne part que demain nous avons marché un peu. »

Rester sur un scénario plausible et qui ne présentait pas de raison de mettre en doute sa parole était quelque chose d'important. Et surtout ne jamais totalement mentir. Laisser toujours un peu de vérité dans ses propos des choses vérifiables.

« • Le fait est que lui et moi avons eu un différent et qu'il m'a faussé compagnie quand je l'ai retrouvé une heure plus tard il était mourant. Il à été attaqué par un déserteur de votre village. »

La vérité.
Elle n'avait qu'une description vague de la personne qu'elle cherchait mais elle ne pourrait pas entrer dans Kiri sans la complicité d'un ninja du village et malheureusement pour lui ce garçon était sa dernière chance de parvenir à ses fins sans causer d'incidents diplomatique. Elle préférait ne pas avoir à expliquer à ses supérieurs comment elle avait déclenché une guerre totale entre les deux villages.

La pluie ne semblait pas vouloir s'arrêter et ses vêtements étaient entièrement trempés. Elle avait froid et même la circulation constante du chakra dans son corps n'arrivait pas à la réchauffer. Elle porta les mains à ses couettes pour les essorer l'une après l'autre cherchant à retirer le poids qu'elles représentaient.

« • Le problème c'est que cette personne à volé des documents d'une extrême importance pour l'accomplissement de ma mission et que je ne peu pas repartir sans les avoir. Abandonner une mission ne fait pas parti de mes prérogatives c'est une question d'honneur d'une part de vie ou de mort de l'autre. Et je n'ai pas l'intention de perdre ni ma vie ni mon honneur. »

Elle croisa les bras et secoua la tête pour dégager son visage des cheveux qui collaient à sa peau de façon inopportune. Elle voulait vraiment en finir au plus vite.

« • La chasse de ce déserteur relève de la juridiction de Kiri, mais il serai légitime que je venge le meurtre de mon ami. Je ne compte pas le faire mais je veux récupérer ces papiers. C'est pourquoi, je vous demande humblement votre aide. Je ne cherche pas les ennuis je veux juste terminer le travail qui m'as été confié. J'entrerai dans ce village de toutes les façon mais je préfère éviter de le faire de façon controversée. Déclencher une guerre n'est pas dans mon ambition. Aidez-moi et je disparaîtrais. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zetsubô Shieru
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1198
Date d'inscription : 03/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Mer 13 Aoû - 22:30
La Konohajin se trouvait être une Hyuuga, c'est à travers son byakûgan que je pu le voir.. Donc si je récapitulais bien.. Elle pourchassait un déserteur de son village et dans tous les cas elle rentrerait dans le village disait-elle ? Hmmmm.. J'aimais ce genre de conviction, prêt à tout pour garder son honneur. Cette fille était quand même assez mignonne et j'aimais son caractère, je baissai mon sabre pour montrer que j'écartais toute tentative de menace ou de potentielle attaque. Le fait qu'elle me dise qu'elle avait perdu son ami me rappelait la nuit où moi j'ai perdu Sasayama.. Elle ne voulait pas se venger disait-elle ? Moi c'est ce que je continues de vouloir faire.

- J'ai perdu mon meilleur ami durant une mission.. Cela m'étonne que tu ne veuilles pas te venger ! Moi je ne pense qu'à ça depuis cette nuit ! J'ai contruis mon univers tout autour de ma haine mais sache que le pouvoir ne vient pas uniquement de la haine, il dépend aussi de la vérité. 

Bon d'après les informations qu'elle m'avait donné, un homme ayant volé des dossiers très importants à son village tenterait de les revendre.. D'où sa présence à Kiri.. Nous disposions du plus gros marché noir au monde, en terme de village bien entendu. Cette personne pourrait très bien être accompagné et il pourrait aussi très bien déjà être dans le village.. Peut-être que je pourrais m'accaparer ces dossiers pour le village qui sait ? L'idée ne m'avait pas l'air idiote ! Je pourrais tout aussi bien tuer cette fille après et déclarer une attaque surprise afin que nous rentrions en en guerre.. Un tas de scénario était imaginable à vrai dire, et beaucoup me traversaient la tête. Mais une guerre ne serait peut-être pas profitable en ce moment.. Hum, le choix était dur mais je devais faire preuve de discernement ! Je plantai mon sabre au sol pour avoir les mains libres, afin d'exécuter quelques mudras ! C'est ainsi que j'invoquai Kurayami.. Mon loup des ombres..

- Bon écoute, on a un intru dans le village, je ne pourrais pas te dire son apparence mais utilise ton instinct et ton flair ! Tu peux te camoufler et passer inaperçu donc tu es parfait pour cette mission ! Préviens moi quand tu as du nouveau. Dispersion !


- Bon, Kurayami est en chasse.. Profitons-en pour faire connaissance ! Je m'appelle Shieru Zetsubô, Oi-nin de Kiri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Taiji
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1188
Date d'inscription : 11/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Jeu 14 Aoû - 9:18
Un être assoiffé de vengeance.
Il ne comprenait pas qu'elle puisse ne pas vouloir effectivement venger la mort de son ami. Pour commencer il y avait le fait qu'elle n'avait jamais eu la moindre affection pour Obata et que de toutes les façons il aurait été exécuté à son retour au village et aussi que la vengeance demandait une énergie démesurée pour le profit qu'elle savait. Plus de veuves et d'orphelin et bien peu de satisfaction personnelle. Elle n'avait pas de temps à perdre avec ce genre de foutaise. Ce qui devait arriver arrivait et c'était la seule chose à prendre en compte.  Elle l'avait dévisagé alors que son sourire son sourire se fanait.

« • Toi. Ce que tu fais c'est de la perversion. Tu vas te venger et après ? Cela ramènera ton ami ? Tu aura tuer quelqu'un pour un motif personnel et quelqu'un cherchera à se venger de toi ...c'est un cycle infini. Combien de gens devrons trouver la mort pour que ton esprit trouve la paix ? Si tu as tant d'énergie à perdre, utilise-là de façon constructive. »

Taiji était une naïve idéaliste dans l'âme c'était vrai, mais elle avait appris de ses erreurs et malgré son côté immanquablement romanesque elle était restée très terre à terre et savait faire la part des choses. Elle avait compris que la justice tribale n'apportait jamais rien de bon. Des membres de sa famille avait perdu la vie de cette manière. Instinctivement elle porta une main à son front marqué comme pour se souvenir de ce à quoi elle avait échappé. Elle avait voulu se venger elle aussi. Par orgueil. Et puis elle avait abandonné l'idée et décidé de vivre avec le poids de ses erreurs sur ses épaules. Si frêles qu'elles soient.  Cet homme devait simplement apprendre à faire la même chose, redéfinir ses priorités et se souvenir que le sang appelaient toujours le sang. Il était donc préférable qu'il coule le moins possible.

Quoiqu'il en soit il avait été attentif à sa petite histoire et semblait réfléchir lui-même à la situation. Kiri était connu pour son marché noir après tout et il ne devait pas trouver étonnant qu'elle se soit retrouvée en ces lieux suite au vol des documents qu'elle transportait. Elle avait insisté sur le fait qu'avec ou sans son aide elle prendrait le village d’assauts quitte à y perdre la vie mais elle préférait recevoir son aide et procéder de manière plus diplomatique.  Après réflexion il sembla se ranger son idée et accepter de lui apporter son aide aux vues de la situation. Il enfonça son sabre dans le sol et composa une série de Mudras. Elle le regardait faire, méfiante. Maintenant il était question de ne pas se laisser supplanter parce qu'elle aurait sans doutes du mal à tenir la distance avec ce type. Bien qu'elle soit infiniment agile et douée pour citer les anciens de son clan.  Taiji savait reconnaître les adversaires qui n'étaient pas à sa mesure et choisir des option moins compliqués lorsque la situation l'exigeait.

Venir ici seule.
Se retrouver dans cette situation.
Elle se demanda si Senri n'avait pas tout manigancé lui-même depuis le départ pour la forcer à se servir de ses méninges avant de foncer dans le tas comme elle avait l'habitude de le faire. Si c'était le cas, il l'avait bien eu. Salaud. Elle secoua négativement la tête pour se remettre les idées en place. Il ne l'aurai jamais mise volontairement en danger. Enfin elle pensait. Elle espérait. Après tout il avait subit le même genre de formation qu'elle et Taiji était bien placée pour savoir combien sa notion de ce qui était dans les limites du raisonnable et ce qui ne l'était pas était distordue par rapport au communs des shinobis. Il n'avait probablement même pensé à mal.  Un soupire sonore lui échappa face à cette constatation désastreuse.

Ses yeux glissèrent sur le loup noir qui venait d'apparaître aux côtés de son locuteur et avec lequel ce dernier engageait une conversation expéditive sur le sujet recherché.

« • Son apparence. Je la connais. Il est presque chauve et il lui manque une partie du nez. C'est ce qu'Obata-san à dit avant de mourir. »

Si elle pouvait les aider à aller plus vite elle pourrait se carapater plus rapidement. Elle n'avait pas l'intention de s'attarder en ces terres. Elle avait déjà le mal du pays et il lui tardait de revoir sa terre natale , il lui tardait de se retrouver la sécurité  extrême des quartiers de la famille Hyûga et pour tout dire elle avait même hâte de retrouver ses emmerdeurs de cousins. Lorsque le loup disparu  dans la pénombre environnante elle dus une nouvelle fois faire face à son comité d’accueil.

Profiter de l'absence du loup pour faire connaissance ?
C'était une plaisanterie ? Que voulait-il qu'elle lui dise ? Elle n'espérait pas pouvoir garder secrète son appartenance au clan Hyûga mais elle n'avait pas l'intention de donner plus précisions que ce qui sautait aux yeux. Elle avait toujours été bavarde et très prompte à partager cependant parler de sa vie n'était pas quelque chose de judicieux.  Les Kamis savaient ce qu'il pourrait faire de ce genre d'informations.

Zetsubô Shieru. Oi-nin de son état.
Elle pinça les lèvres et essora en vain les manches de son Hanfu.

« • Hyûga Taiji. De Konoha. Je n'ai ni renommée ni pedigree à défendre. Mon clan est vaste et je ne suis qu'un nom parmi eux. »

Je suis la meilleure d'entre eux. Le chef de clan pleure sur le fait que je ne soit pas née de son sang. Mais observe juste. Un nom sur une liste. Pas importante. Alors ne te fais pas d'idées. Vraiment insignifiante.
Minimiser son impact. Et de toutes façon elle doutait qu'on parle d'elle ailleurs que dans le pays du feu. Kiri n'était pas présent aux examens de Genins alors ils étaient sans doutes les moins au courant de sa situation et c'était un bon point.

« • Merci pour votre aide. Vous me retirez une sacrée épine du pied. Un jour, je vous le revaudrais. C'est une promesse. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zetsubô Shieru
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1198
Date d'inscription : 03/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Jeu 14 Aoû - 14:23
- Toi. Ce que tu fais c'est de la perversion. Tu vas te venger et après ? Cela ramènera ton ami ? Tu aura tuer quelqu'un pour un motif personnel et quelqu'un cherchera à se venger de toi ...c'est un cycle infini. Combien de gens devrons trouver la mort pour que ton esprit trouve la paix ? Si tu as tant d'énergie à perdre, utilise-là de façon constructive. 

C'est ce qu'elle m'avait dit ? Nous n'avions pas la même définition de la vengeance à mon avis ! Après je ne la connaissais pas plus que ça mais notre passé était forcément différent l'un comme l'autre. C'est avec froideur que je répondis..


- Idiote que tu es.. Tu crois que je ne suis pas au courant que mon ami ne reviendra pas ? Je fais ça pour me venger et pour enfin me calmer. Certes, je suis né avec un certain talent, mais si je suis arrivé jusqu'à c'est grâce à la haine que j'ai pu contracter. C'est lorsque je tuerai ce ninja que je serai en parti satisfait. Je ne pense pas qu'un solitaire puisse se faire venger vois-tu mais si c'est le cas, alors j'attendrais tous ses petits camarades, je les tuerai tous jusqu'au dernier ! Ce n'est qu'une question de justice ! MA JUSTICE à moi ! Tu te bats pour ma justice et moi pour la mienne. 


Je n'aimais pas du tout que l'on s'immisce dans ma vie et encore moins que l'on me dicte pas conduite. On m'a toujours dit " écoute, observe et tais-toi si tu veux vivre " donc je fonctionnais dans ce sens. De plus, elle ne m'avait pas donné vraiment de renseignements sur elle.. Moi qui espérait pourvoir tirer quelques informations, je dois dire que c'était loupé. Mais j'avais un doute sur ce qu'elle disait, elle n'avait pas l'air si peu importante que ça selon moi.. C'est alors qu'elle me remercia pour l'aide que je pouvais lui apporter..


- Je ne suis ni pour, ni contre une guerre entre nos villages mais reconnaissons que cela serait tragique d'en arriver là ! Alors autant s'entraider et essayer de se tirer de se mauvais pas. Par contre profite.. Je ne serai pas toujours d'humeur à aider Konoha.


Au bout de quelques secondes,  Kurayami revînt à mes côtés, il apparut d'un coup.. Les premières fois cela pouvait surprendre mais j'avais prit l'habitude maintenant. Il me fit son rapport et me signala donc que trois intrus dont un qui correspondait à la description de la Hyûga se trouvait déjà au marché noir.. Nous devions nous dépêcher. Je lui dis de surveiller ces intrus le temps que nous arrivions. Il était temps de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Taiji
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1188
Date d'inscription : 11/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Jeu 14 Aoû - 22:20
« • ho ?...et au nom de quelle sacro-sainte règle crois-tu que ta vengeance est plus légitime que celle des autres ? Sérieusement. Ne parler pas de tuer des gens comme un enfant jette un jouet. C'est répugnant. Une vie est une vie et en prendre une quelle qu'en soit la raison c'est triste. Triste et seulement triste. A quoi crois tu que le monde ressemblerai si tout le monde pensait comme toi ? »

Taiji ne se savait pas moralisatrice mais si il y avait bien une chose qu'elle avait apprise de sa famille c'était que les représailles n'apportaient jamais rien de bon. Elle en avait fait les frais. Pourquoi ce type ne pouvait pas comprendre que cette quête était absolument ridicule ? Plus que de blesser les autres – elle était persuadée qu'il se fichait des autres en général – il était en train de se détruire lui-même. Qui avait envie de s'auto-mutiler à un point pareil ? Taiji n'était pas particulièrement altruiste, c'était même tout le contraire, bien qu'elle se souciât des autres à sa façon. Mais en l’occurrence elle trouvait que les façon de faire de son locuteur étaient particulièrement funeste. Son cœur se serra quand elle pensa à ce qu'il devait ressentir mais chassa bien vite cette émotion de son esprit. Elle n'avait pas le temps pour ces frivolités.

Ce qui comptait c'était de rester vigilante. Absolument et totalement vigilante. D'autant qu'elle lui avait donné plusieurs raison de tenter de la doubler sur la collecte des documents. Elle n'avait pas eu l'intention d'aller au conflit – bien au contraire – mais il disait des choses tellement horrible qu'elle n'avait pas pu s'empêcher de lui dire le font de sa pensée. Taiji avait toujours été trop honnête pour son propre bien. Elle ne mentait pas sur ses sentiments quelque soit la situation. Après tout combien de fois avait-elle tendu la main à des adversaires en difficultés avait de les attaquer à nouveau sans la moindre pitié ? Trop de fois.

C'était pour cette raison qu'elle avait toujours eu du mal à s'intégrer. Parce qu'elle n'avait pas de scrupules à retourner sa veste quand la situation ne tournait plus à son avantage.

Puis elle avait refusé de s'étendre sur son identité. Pour quoi faire ? Elle ne pensait pas qu'il pourrait tirer grand chose de son nom. Mais de toutes les manières se faire passer pour une créature insignifiante était la meilleure option qu'elle avait. Elle ne voulait pas avoir l'air menaçante de quelque façon que ce soit. Et elle ne mentait pas vraiment en disant qu'elle n'avait pas vraiment de réputation à honorer. Elle n'était pas plus connue que l'ensemble de ses confrères et son charisme général ne tenait qu'au nom de sa famille qui avait été porté sur un piédestal par des ancêtres qu'elle n'avait pas connu. Ou si peu. Quand au fait qu'elle était leur plus grande fierté actuellement c'était une histoire qui ne concernait personne d'autres que les Hyûga.

Il se targua de n'être ni pour ni contre une potentielle guerre entre leurs village mais Taiji elle savait pertinemment que si l’offensive devait être lancée ça ne ressemblerait en rien aux petites escarmouches qu'elle avait pu expérimenter et elle était à peu près sure qu'elle n'avait pas envie de se mêler de toutes ces choses. C'était pour cette raison qu'elle devait essayer de ne pas le froisser plus que nécessaire. Elle avait déjà eu sa dose syndicale d'ennuis mensuel.

L'apparition soudaine du loup déclencha un genre d'instinct primaire chez la jeune fille qui adoptât immédiatement une position mi-fuite mi-défense. Il lui fallut quelques deux secondes pour se détendre et comprendre qu'elle n'était pas menacée et consentir à se mettre en route en direction du village à la suite de Zetsubô-san. La pluie semblait tomber moins dru que quelques minutes plus tôt et elle ne savait pas si elle devait être soulagée ou pas. Le bruit et la brume qu'elle déclenchait étaient un avantage non négligeable. Mais elle admit intérieurement que son compagnon d'infortune devait avoir un plan pour les faire entrer le plus discrètement possible.

« • J'ai une dette envers toi. Le moment venu je la paierai et nous n'auront plus rien à y redire. Je te le promet. »

Elle n'avait pour habitude d'avoir des dettes envers les autres et elle savait qu'elle ne devait pas laisser le remboursement de celle-ci traîner trop longtemps. Bien qu'elle accepta de donner du crédits aux actes de Zetsubô elle gardait pour lui une méfiance toute prononcée. Elle n'aurait pas le moindre scrupule à lui fausser compagnie si tôt que la situation l'exigerait et elle se demandait s'il était capable de le sentir.

« • Je dois retirer mon bandeau ? Dissimuler mon chakra peut-être ? Tu as une idée pour qu'on ne se fasse pas prendre je suppose... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zetsubô Shieru
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1198
Date d'inscription : 03/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Jeu 14 Aoû - 22:53
J'avais laissé terminer la Konohajins.. Mais sa réponse sur la vengeance m'énervait, j'avais l'impression que j'allais lui arracher les yeux ! Mon chakra noir commençait à brusquement s'évader de mon corps, ma pupille devenait rouge sang comme jamais.. Ce n'était pas bon signe et je me sentais vraiment incompris par cette fille. Je la scrutais de haut en bas, de bas en haut, je l'analysais.. Elle avait beau paraître innocente, elle ne devait pas l'être complètement à mon avis. Décidément, je n'aimais pas du tout le village de Konoha ! Dans le mien, si quelqu'un était sanguinaire, survolté ou n'importe tout le monde le savait car personne ne cachait sa personnalité alors que là bas.. C'était de l'hypocrisie totale ! Ce village avait baigné dans le mensonge bien trop longtemps à mon goût. C'était leur problème c'est vrai mais en plus les ninjas de Konoha venaient empiéter sur notre territoire, répendant ainsi leurs calomnies à travers nos terres. C'était innaceptable ! Je continuai de regarder la fille jusqu'à plonger mon regard dans le sien, le regard froid, limite sanglant.. Je fis mon maximum pour me retenir de lui arracher le coeur par simple pulsion meurtrière.

- Si tout le monde était comme moi ? Si tout le monde était comme moi tu dis ? Et bien si tout le monde était comme moi à la base il n'y aurait jamais eu tant de conflits ! C'est triste tu trouves ? Ouaip la vie est triste je te le confirme mais arrête donc de pleurer sur le sort de ce monde et essaye de le changer dans ce cas ! J'ai mes propres convictions, je n'obéis qu'à moi et ce n'est certainement pas une pauvre Hyûga qui va me dicter ma conduite. Maintenant donne moi une seule bonne raison pour que je ne t'arrache pas le coeur ? Histoire que je le donne en pature à Cerbère ! Il se ferait un plaisir de le bouffer je te rassure ! 

Cerbère.. Ce chien à trois têtes dit " gardien des enfers " ! Il était encore plus grand que Gamabunta et sa puissance était remarquable.. Il faisait trembler beaucoup d'autres invocations, il était comme une légende par delà les pactes d'invocations d'ailleurs. Je lui avais posé cette question de manière rhétorique.. Je n'allais pas la tuer, à moins qu'elle ne m'y oblige bien entendu. J'hallucinais de voir l'arrogance dont elle faisait preuve. Je saisis mon sabre, qui était encore planté dans le sol et me tournai en direction du village. Lui signalant de juste enlever son bandeau, si elle était avec moi,le chakra que je dégageais couvrirait le sien sans problème. Il était assez imposant, si je le libérais, l'ambiance pouvait rapidement devenir pesante et insoutenable pour les plus faibles. 

- Tu veux payer ta dette ? Je souris légèrement. Comment tu comptes t'y prendre vas-y je t'écoute. Surprends moi !

Je me mis aussitôt en route, elle pouvait très bien me donner sa réponse tout en courant, et il nous fallait très peu de temps pour atteindre les portes du village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Taiji
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1188
Date d'inscription : 11/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Ven 15 Aoû - 18:46
Hyûga Taiji avait toujours été une bonne fille, une bonne personne, un bon ninja, une bonne amie et espérait même à terme devenir une bonne épouse. Elle avait assimilé un nombre de connaissance dans tout les domaines qu'on avait pu lui proposer qui dépassait de loin ce que la plupart des jeunes fille de son âge et de sa condition pouvait connaître. Pourquoi le faisait-elle ?  Peut-être parce que c'était dans sa nature mais aussi parce que depuis toujours elle avait sus qu'elle avait plus à gagner en étant exactement ce qu'on attendait qu'elle soit que le contraire. De fait elle ne pouvait certainement pas comprendre ou voulait en venir ce garçon. Elle ne comprenait pas pourquoi il prenait autant de plaisir à se faire autant de mal à lui tout seul. Son raisonnement était celui d'un fou et quelque part ça l'effrayait autant que ça j’enrageai. S'il avait pu se voir avec ses yeux à elle, ou s'entendre avec ses oreilles il aurait sans doutes eu peur de lui même.

Elle pleurer sur le sort du monde ? Mais ce n'était pas elle qui était tellement affaiblie par la perte d'une personne qu'elle n'arrivait pas à tourner la page. Ce n'était pas elle qui était à ce point assoiffée de pouvoir. Quand à la tuer. Au nom de quoi ? Parce qu'il ne supportait pas qu'elle dise la vérité ? Taiji n'était pas hypocrite et elle disait toujours ce qu'elle pensait – à son désavantage le plus souvent.

« • Viens donc le faire si tu veux – si tu peux – de toutes les façons tu es au moins aussi borné que moi et je me connais assez bien pour dire que ce ne sont pas mes mots qui te ferons changer d'avis si tu étais vraiment décidé. »

Et c'était vrai.
Le nombre de personne capable de la faire revenir sur une décision se comptaient sur les doigts d'une seule main et il n'était pas compliqué de voir que Shieru était de la même trempe. Elle soupira et secoua la tête comme pour se remettre les idées en place et lui offrit un de ces sourires pétillants de vie dont elle avait le secret. Elle opta pour une posture plus encourageante et amicale soucieuse de ne pas passer un sale quart d'heure. Elle ne supportait pas d'être seule et ce garçon était la seule présence dont elle pourrait bénéficier pour les prochaines heures. Autant apaiser les tentions. Elle passa sur sa menace et sur le « pauvre Hyuga » qui heurta violemment sa fierté de princesse féodale  et chercha à se souvenir du fait que répondre à ses provocation ne mènerai à rien de bon.

Suite à son indication elle retira son bandeau et le fourra dans sa besace et emboîta le pas à son locuteur. Elle força l'allure pour pouvoir parler avec lui en étant au niveau de son épaules mais elle avait des jambes plus petites que les siennes , si bien qu'elle se trouvait obligée de trottiner par intermittence. Elle lui avait promit de payer la dette qu'elle avait envers lui et sa réponse l'avait laissée sans voix.

Comment elle comptait...? son esprit diivaga et elle s'arrêta de marcher subitement avant de secouer la tête et de se traiter mentalement d'idiote. Parce que c'était ridicule n'est-ce pas ?

« • Payer...Ne ! Ne vas pas imaginer des choses d'accord ?! C'est juste que, un jour, tu aura besoin d'aide et ce jour-là je serait là pour t'aider comme tu le fais aujourd'hui. C'est seulement ce que je voulais dire ! »

Elle s’agita avant de courir pour le rattraper. Après quelques secondes d'hésitation elle se décida à prendre la parole.

« • Tu sais, j'ai bien réfléchis. On ne devrais pas parler des sujets qui fâchent. La politique de nos village, les tensions tout ça. Ça ne nous regarde pas. Par exemple je ne donne pas mon point de vue sur les sujets qui te trouble et tu fais la même chose ? On va pas se mettre l'un sur l'autre pour quelque chose de ridicule. Repartons sur de bonnes bases. Je suis Taiji. Juunin de Konoha. Enchantée. »

Elle leva le visage pour regarder les alentours déjà la silhouette imposante du village se dessinait et un frisson visible parcouru son échine. Secrètement elle pria pour ne pas être tombée dans un guet-apens, parce que si c'était le cas : elle n'avait plus aucune chance de s'en sortir. Aucune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zetsubô Shieru
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1198
Date d'inscription : 03/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Ven 15 Aoû - 21:49
- Je ne m'imagine rien, j'te demande juste de me surprendre car je n'aurais jamais besoin de ton aide à mon avis ahah ! 

Je savais ce qu'elle sous-entendait.. Ah vrai dire je m'en foutais mais il était vrai que cela faisait quelques temps que je n'avais pas connu les délices de la chair, le plaisir charnel était considéré comme un pêché encore par certaines personnes. Chacun ses opinions après tout, moi je savais que seul les singes et les Hommes copulaient pour le plaisir, alors que les autres races ne pensaient qu'à la procréation. J'étais pas encore très chaud pour avoir un gosse.. Après tout j'avais que 17 ans mais bon, avoir un môme signifiait plus de conneries pour moi donc cela ne me tentait pas trop à vrai dire. La dernière fille avec laquelle j'avais eu un rapport.. Bah en fait c'était quand j'avais fait escale au village de Âme pour mon père il y 3 semaines, d'ailleurs j'avais réussi à éveiller mes sharingans ce soir-là. J'avais pas mal de succès au sein de la gente féminine, j'sais pas si on pouvait considérer ça comme une fierté ? Moi je m'en foutais, je passais le temps et je profitais en fait.. En fait je me fichais de tout, je me montré très désinvolte la plupart du temps, sauf sur des sujets sérieux quasiment. La jeune Hyûga avait réfléchis me disait-elle ? Si elle avait pu faire de même avant de me sermoner sur la vengeance j'aurais préféré aussi teh. Enfin bref, elle se représenta comme-ci j'étais vieux et victime d'alzymer quoi ! J'avais une bonne mémoire quand même, qu'elle soit auditive ou visuelle d'ailleurs !


- Tu m'as déjà dit ton nom t'es au courant ? Et puis moi je pense que les tensions entre nos villages nous concernent au contraire, après tout nous appartenons à ces derniers.. Si jamais il y a eu une guerre, nous devrons nous affronter alors bien sûr que cela nous concerne. Tu veux pas parler de sujet qui puisse nous énerver ? Juste essayons de ne pas dicter la conduite de l'autre, je pense que ça suffira hein !

Nous arrivâmes enfin aux portes du village.. Pas besoin d'y aller discrètement, mon chakra couvrait le sien, il ne pouvait pas y avoir de doute selon moi. Même le garde n'y vit que du feu ahah ! En même temps il était un peu niais ce gars c'était abusé ! Tout en marchant, je lui demandais si elle avait trouvé alors comment payer sa dette, son aide m'importait peu, je n'en avait réellement pas besoin. J'étais un ninja de rang S, ce n'était pas de stupide Byakûgan qui pourrait m'aider.. Sa vision plutôt large était avantageuse mais bon sans plus à mon goût.. J'attendais qu'elle me propose quelque chose d'intéressant tout de même. Je lui avais dit la première fois qu'elle n'était pas obligée, pas tant pis maintenant elle a choisit d'insister hein ! Au bout de 10 minutes nous arrivâmes au marché noir.. Il y avait pas mal de monde aujourd'hui. Je regardais chaque personne, tout le monde était suspect mais c'était surtout les groupes que je visais en fait ! Puis.. Je fis un signe à Taiji pour s'arrêter, je les avais repérer.. Mais ils étaient méfiants ces enculés. Nous les suivîmes jusqu'à ce qu'ils rentrent dans une ruelles.. Aucun réverbères pour l'éclairer ? C'était l'endroit idéal pour faire une transaction, nous devions agir rapidement.. Je me collai au mur pour regarder dans la ruelle ! En face des trois personnes, se trouvaient cinq autres ninjas de Kiri bien entendu.. Je les connaissais tousles cinq, ils n'avaient jamais été honnête et les tuer ne me dérangeait pas. Il y en avait quatre de rang A et un de rang B. Je fis signe à ma camarade.. Il fallait passer à l'acte maintenant. J'avais une stratégie.. Enfin improvisée la stratégie quoi ! Elle devait pénétrer dans la ruelle.. Quant à moi ? J'allais monter sur le toit pour leur bloquer la route de l'autre côté.. C'était à nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Taiji
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1188
Date d'inscription : 11/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Mar 19 Aoû - 9:42

La chance est une maîtresse infidèle

« est-ce à dire que je méprise les nobles guerres de Jadis ... »

En dépit de son cerveau sacrément performant Taiji avait toujours été le genre qui fonce et réfléchis toujours trop tard aux conséquences de ses actes. C'était sans doutes pour cette raison qu'elle se retrouvait dans cette ruelle sombre de Kiri face à plus d'adversaire qu'elle n'était sure de pouvoir en gérer. Sa démarche sautillante ne fit pas réagir les hommes dans l'immédiat. Ce n'était pas comme cette minuscule petite fille pouvait avoir l'air menaçant.  Elle fit trois pas dans leur direction avant de sortir de sa manche le bandeau de son camarade et de le jeter à leur pieds. Le bruit mat de la plaque de fer contre le sol de la rue laissa courir un silence au dessus de leurs têtes étoilées.  Comme un couperet sur la place de grève à quatorze heure. Presque une sentence. Naturellement son charmant sourire tombait sous le sens, elle devait avoir l'air un peu folle à sourire si gentiment alors que la situation ne préconisait pas vraiment ce genre de comportement. Mais elle avait l'air calme et presque trop détendue pour être honnête.  En vérité elle analysait silencieusement les lieux pour trouver une solution de replis en cas d'urgence.  Elle repéra la sacoche qui transportait les rouleaux qu'elle devait récupérer. Et, plissant le nez se décida à prendre la parole.

«  • J'ai trouvé ça. Ça m'embête beaucoup. Enfin non, je devrais être reconnaissante Obata devenait un vrai problème et il fallait l'éliminer, ce qui me pose problème c'est que vous avez dérobés quelque chose qui m'appartient et je risque d'avoir de gros problèmes si je ne le récupère pas. Et vous ne savez pas à quoi je suis prête pour ne pas en avoir...c'est pourquoi je pense que vous feriez mieux de me le restituer. Ce n'est pas comme si ça pouvait vous servir., allons bon ...je pense vraiment que tout le monde gagnerai à aah!- »

Elle recula et évita de justesse un kunai lancé dans sa direction. Visiblement parlementer ne servirait à rien. Et ça n'était pas pour lui plaire. Je Juken causait des dommages parfaitement reconnaissable. Il était impossible qu'on ne remarque pas que le forfait avait été causé par une personne de son genre. Pour autant elle n'était pas du genre à laisser les affronts impunis et elle cumulait une grande frustration. Elle recula son pied droit en arrière et laissa son corps prendre cette position si caractéristique du Juken alors qu'elle activait son Byakugan. Et elle vit tout. Du moindre oiseau à 10 kilomètres de là à chaque petite veine qui parcourrait le corps de son adversaire le plus proche. Elle visualisa le cercle de divination avant de passer à l'attaque comme dans un rêve.

«  • 32 points ! »

Elle décompta alors que ses doigts frappaient avec une précision presque mortelle des Tenketsu particulières dans le corps de son adversaire. Il n'était pas donné à tout les Hyûga de les voir, c'était un don rare et particulièrement recherché.  C'était peut-être pour cette raison que même parmi les siens on la regardait étrangement. Parce qu'elle était dangereuse. Sans parler des Tenketsu elle avait accès à des choses qu'elle n'aurait jamais du voir, des choses que même les membres si éminents de la Soke ne pouvaient espérer  voir un jour.

Le premier homme s'écroula au sol à l'instant ou elle toucha le soixante-quatrième point semant la panique dans les troupes elle laissa les kirijin battre en retraite l'échange avait déjà eu lieux et les trois mercenaires étaient les seuls qui avaient un intérêt à ses yeux. Pour l'Oinin c'était sans doutes différent. Ce genre de mercenaire était clairement son domaine d'application. Elle chargeat le second et lui asséna un coup de pied dans le plexus solaire et il fut soufflé par la force physique qu'elle dissimulait dans son corps avec le bout de ses doigts elle visa une cavité de chakra contre sa carotide et le laissa s'étrangler seul sans le moindre regard le troisième aurait sans doutes eu sa peau si elle n'avait pas été capable de le voir arriver dans son dos. Elle fit volte face  et plaqua sa main contre son épaule et utilisant une technique d’absorption du chakra elle le priva d'une partie du sien.  Il tenta de la poignarder et parvint à entailler son flanc avant qu'elle n'aies eu le temps de s'écarter totalement.

Elle grimaça mais n'émit pas le moindre son qui ait pu manifester quelque faiblesse à ce sujet. Elle le regarda avec toute la rage que cette histoire lui inspirait. Elle avait été touchée. Elle avait été blessée. C'était mineur mais cette constatation la mettait dans une grave colère et elle oublia momentanément qu'elle n'était pas à konoha et qu'elle se devait aussi de se méfier de Shieru qui l'avait accompagnée juque là. Elle oublia à quel point ce type avait osé la roulée dans la boue en la regardant de haut  elle.

reprenant une position propre au  Juken elle laissa la lueur verte du scalpel de chakra entourer ses mains avant qu'elle ne charge. Elle évita quelques coup et manqua de se faire avoir par une technique Suiton qu'elle n'avait jamais vue  auparavant mais fini par enfoncer son scalpel dans une grosse veine voisine de l'aorte et laissa l'homme s'écrouler. Essoufflée elle pris quelques secondes pour reprendre ses esprits et fouiller le corps de l'homme. Elle récupéra le parchemin incriminant  avant de se tourner vers l'agitation qui régnait encore dans la ruelle . Shieru avait ses propres affaires à régler et elle supposa qu'un des hommes contre lesquels ils se battaient transportait encore le second document , il devait avoir un autre acheteur.  Elle ne dit rien mais se plaça de façon à bloquer la sortie de la ruelle.

«  Aucun de dois s'enfuir ! Je dois les fouiller! »

Elle précisa toutes fois à l'adresse de son allier.



Dernière édition par Hyûga Taiji le Mer 20 Aoû - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zetsubô Shieru
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1198
Date d'inscription : 03/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Mer 20 Aoû - 0:31
Je me trouvais sur l'un des toits qui surplombaient la ruelle.. Je regardais attentivement Taiji, voir comment elle allait s'en sortir un peu ! Elle y alla sans pression, l'air confiant et innocent, de quoi ne pas la prendre au sérieuse en fait. Je me demandais bien qui allait attaquer en premier.. Taiji ? Le groupe de 3 ? Ou le groupe de 5 ? Je n'avais même pas eu le temps que terminer ma réflexion que j'eus ma réponse.. C'est le groupe de 3 qui lança l'assaut et je devais avouer que la jeune Hyûga se débrouillait bien ! Mais je n'avais pas le temps de regarder la scène.. Les 5 autres prirent la fuite dans la continuité de la ruelle.. Du moins ils essayèrent.. J'étais à l'affut de tout mouvement.. La seule chose qui m'énerva c'était quand Taiji me disait qu'elle devait les fouiller.. Comme-ci j'en étais incapable c'est ça ? Alala décidément, elle avait le don de faire des remarques qui pouvaient m'exaspérer.. Mais paradoxalement, même si elle m'énervait beaucoup, je l'appréciais bien franchement. Enfin bref, je fis en sorte de bloquer la rue pour anéantir toute tentative de fuite.

- Satetsu Keshuu !

C'est ainsi qu'un gros bloc de limaille boucha soudainement le reste de la rue, d'un saut je descendis à la rencontre de mes adversaires, dans le calme le plus complet.. Moi aussi j'avais l'air confiant, je l'étais en même temps.. Mais je n'avais rien d'innocent ! Je me camouflai dans l'ombre, à l'abri de tout regard.. Une de mes spécialités était les meurtres silencieux, je pouvais tuer une cible au mileu de 20 personnes sans que l'on s'en rende compte. C'est ainsi que je supprimai mon premier adversaire. Mais c'est à peine que je refis surface que deux autres se ruèrent sur moi.. Afin de les calmer, je fis un Chidori Nagashi.. D'un coup de sabre, je leur tranchai la tête. Il était temps d'en finir.. Je fis apparaître 2 papillons de couleur violets virant au noir.. Il s'agissait d'une technique très efficace pour les meurtres ! Ces derniers se posèrent délicatement sur le coeur de mes futures victimes..

- Meiton, Shinda !

Cela n'avait pas duré bien longtemps.. Je m'étonnais toujours.. Ces cinq derniers avaient beau être mes camarades, je les ai tué dans la plus grande indifférence qu'il soit. Le deuxième rouleau qu'avait mentionné Taiji se trouvait dans la poche du ninja de rang A. Je le saisis, profitant ainsi de fouiller les cadavres.. Et me mis en direction de la jeune Hyûga pour lui faire un bilan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Taiji
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1188
Date d'inscription : 11/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Mer 20 Aoû - 18:14


La chance est une maîtresse infidèle

« est-ce à dire que je méprise les nobles guerres de Jadis ... »

Elle fit de larges mouvement avec son épaules droite après que l'homme se soit écroulé au sol. Il vivait encore, pour peu de temps aux vues de l’hémorragie interne dont il souffrait. La jeune femme grimaça un peu quand son articulation craqua et glissa une main sur sa plaie au flanc pour la soigner sans un mot. Ce faisant elle avait avancé ver Shieru grognant contre son vêtement fichu alors qu'elle l'aimait bien et qu'il était neuf. Fait sur mesure. Elle enfonça le rouleau encore scellé dans une de ses manches et détailla le massacre occasionné par celui qui fut son équipier le temps de quelques heures. Ses yeux ne purent refléter la vague sombre qui ombragea son cœur lorsqu'elle se demanda si tout cela était bien nécessaire. Elle s'accroupit, souplement près des corps qui n'avaient pas été décapités elle sembla hésiter un instant mais glissa une mains vers leur visage pour fermer leurs yeux comme dans un dernier signe de respect. Presque une caresse , une prière silencieuse qui disait «  vous vous êtres bien battu. Vous avez fait de votre mieux jusque là... »

«  • Je suis désolée. Tout ça vous est arrivé parce que j'ai mal fait mon travail. Je suis désolée. »

Ses excuses sincères étaient peut-être dérisoires mais elle resta quelques secondes à contempler le massacre dont elle était la cause. Si elle avait été plus rapide, si elle avait rattrapé Obata avant alors ces hommes n'auraient pas eu à mourir. Elle avait conscience du fait que c'était seulement du à son incompétence. Elle se releva lentement et épousseta ses vêtements avant de sonder du regard Shieru. Et tendis la main pour récupérer le parchemin manquant. Après l'avoir récupéré elle pourrait faire ses adieux à Kiri et rentrer chez elle. Loin de toute cette eau, loin de cette drôle d'ambiance.

C'est parce qu'elle n'avait pas désactivé son Byakugan qu'elle analysa , sans vraiment le vouloir, le chakra de son vis-à-vis plus en détail. Sa couleur, la forme qu'il prenait jusque la façon dont son cœur le fabriquait. Ses yeux s'écarquillèrent légèrement mais gardant un masque calme et polit elle releva les yeux pour les planter dans ceux de son locuteur. Elle eu la décence d'abandonner son adorable sourire et son air d'adorable enfant.

Elle pointa un indexe dans sa direction.

« • Je me suis trompée à ton propos. Je pense que tu n'es pas une bonne personne. mais je sais aussi que tu as tes raisons. Des raisons plus sombres que celles que tu m'as données. Je respecte ça. »

Elle avait déclaré finalement avant de lui tourner le dos et de fermer les yeux. Taiji désactiva son dojutsu et réalisa que la pluie avait arrêté de tomber. Depuis combien de temps ? Pourquoi ne s'en était-elle pas aperçue avant ? Depuis quand était-elle distraite à ce point ? Elle se tendit une seconde fois dans une méfiance mitigée. Shieru ne lui avait donné aucune raison de douter de lui alors elle pouvait bien lui accorder un petit peu de sa confiance. Juste un peu.

Taiji s'avança dans la rue se préparant à repartir mais son attention se tourna une nouvelle fois vers le jeune Oi-nin et le manque de tact dont elle avait fait preuve a son encontre quelques temps plus tôt. Elle décida de rectifier le tir.

«  • Je pense que je te dois quelques explications, la vérité à mon propos. Des informations sur que les autres villages ne possèdent pas. Tu pourra t'en servir comme bon te semblera et ma dette sera payée. Qu'en dis-tu ? »

Elle fit volte fasse pour le regarder dans les yeux avant de prendre un air pensif et chercher ce qu'elle pouvait dire de ce genre qui soit assez pour contre-balancer le fait qu'il se soit si sincèrement livré à elle au moment de leur rencontre.

« • L'homme je j'ai trouvé mort. J'étais venu ici pour l'exécuter. Et puis...à propos de ma place au sein de mon clan...la vérité c'est que si je venais à disparaître ils remueraient ciel et terre pour me retrouver. Je ne suis pas un nom sur la liste. Je suis actuellement leur plus précieux trésors. Mon Byakugan vois des choses qu'aucun autre ne vois. Ils parlent de moi comme le plus grand génie que le clan est engendré depuis trois ou quatre génération. »

Tu pourrais me kidnapper et devenir riche, tu sais ? Elle ne le dit pas ouvertement mais ses mots le sous-entendaient clairement et puis il n'y avait avec pas que cela, il y avait …

«  • Ça à été totalement effacé des archives parce que je suis une Hyûga, mais ce que personne ne sais , c'est que j'ai fait de la prison. J'aurais du être condamnée à mort en guise d'exemple mais j'y ai échappé grâce à mes yeux...il y à quelques années déjà il y avait un groupuscule terroriste qui mettait à sac les villages ninja et tuait des Shinobis tu as du en entendre parler en temps que Oi-nin. Je sais que Kiri en à exécuté un certain nombre. »

elle ferma les yeux soupira profondément et le dévisagea une nouvelle fois.

«  • J'ai été arrêtée cet été là pour association de malfaiteur, acte terroriste entre autre...j'ai mit le feu à la place du village pour le compte de la cellule. J'en était membre. »

Elle avoua finalement dire la vérité en remerciement pour tout ce qu'il avait fait pour elle , se justifier aussi en quelques sortes. Il n'était pas compliqué de comprendre qu'elle les avait tous vendu, traqué et tué jusqu'au dernier sous les ordres du village et pour sauver sa propre peau. Eux qui étaient ses amis. Comment pouvait-elle comprendre la rage qui habitait le garçon alors qu'elle même avait trahis et exécuté le moindre d'entre eux sans le moindre regret. Elle était gentille et aimable c'était vrai. Une part d'elle était comme ça mais peut-être bien qu'elle était un genre de montre comme on le murmurait parfois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zetsubô Shieru
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1198
Date d'inscription : 03/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Mer 20 Aoû - 20:26
Je regardais la jeune Hyûga s'excuser aupès des cadavres que j'avais laissé.. N'avait-elle toujours pas compris que la mort faisait partie indéniablement de la vie d'un ninja ? Soi nous la causions, soi nous la subissions mais dans tous les cas elle était omniprésente. Ces gars là avaient amplement mérité leur sort. Et puis en tant qu'Oi-nin, tuer m'était littéralement indifférent. Si elle ne voulait pas voir la mort d'autres ninjas.. Elle n'avait qu'à rester chez elle après-tout ! Je ne savais pas si j'étais plus âgé qu'elle ou non mais par contre je savais pertinement que j'avais beaucoup plus d'expériences qu'elle sur le terrain et en combat. Mon comportement était assez paradoxal, j'analysais tout avec minutie, examinais chaque issues et malgré ça, mes attaques étaient pour la plupart bourrines. C'est lorsqu'elle prit la parole encore que je me mis à hausser les sourcils et à lever les yeux vers le ciel.. Vous trouverez peut-être que ça faisait trop cliché mais pourtant.. Pourtant.. Oui pourtant les femmes étaient bel et bien de grandes bavardes. Elle me racontait des choses auxquelles je n'accordais aucune attention aussi minime soit-elle en plus. Décidément, cette fille m'aura fait chier jusqu'au bout.. Mais je l'a laissais parler, je n'aimais pas couper la parole aux gens.. Aussi peu intéressante soit-elle. Son temps de parole me paraissait durer une éternité à vrai dire, je ne savais pas quand ça avait commencé et je n'attendais que la fin.. C'est avec bonheur, une fois sa bouche fermée, que je pris la parole à mon tour.

- Une bonne personne ? Je n'ai jamais nié ne pas être une bonne personne ! Et pourtant je t'ai aidé.. Tu crois que je n'ai pas vu ton regard ? Voilà pourquoi ta pupille est inutile.. Qu'est ce que m'observer t'as apporté au final ? Mon chakra, mon coeur, mon aura, mes pensées etc.. Toutes ces choses sont aussi sombres que les raisons pour lesquelles j'oeuvre ! Ensuite, je me fiche amplement de ta vérité, de qui tu es et de l'argent que je pourrais me faire en te kidnappant. Tu sais pourquoi je t'ai aidé ? Parce-que j'avais rien à faire de ma journée c'est tout ! Pour moi tu es inutile et ininterrésante ! Prends ton rouleau de pacotille et pars ! Estime toi heureuse que je ne te tue pas, j'ai juste la flemme d'engendrer une guerre entre nos villages. Mais rappelle toi d'une chose, c'est ce qu'il y a marqué sur les portes de l'enfer : " Ils marcheront sur le ventre pour rentrer au royaume des ténèbres. " On a collaboré toi et moi, ce qui ne veut pas dire que nous sommes ami, retiens-le et pries pour ne pas recroiser ma route un jour.. Ou tu pourras lire par toi-même cette phrase !

Je n'étais pas vraiment énervé.. En fait un peu mais mon discours prenait de l'engouement et plus la tension montait en moi. J'avais laissé s'échapper un peu de chakra dans la ruelle.. Des masses de chakra qui pour moi ne semblait n'être qu'une particule de mon vrai chakra. Les yeux rougeoyants, je n'avais pas eu de peines à lui dire toutes ces choses. J'avais une telle envie de l'égorger celle-là.. Pour éviter un tel accident, d'un mouvement des doigts je disparu dans l'ombre.. M'éloignant de la zone, laissant ainsi la Konohajin se d'émmerder. J'espérais ne jamais recroiser sa route, car ka prochaine fois je ne serai pas aussi indulgent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Taiji
avatar
Messages : 37
Ryôs : 1188
Date d'inscription : 11/08/2014

Fiche Ninja
Nindô:
Statut:
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   Ven 22 Aoû - 16:00
Terminé.
Suite Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru   
Revenir en haut Aller en bas
 

La chance est une maîtresse infidèle ◘ PV Shieru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tresse au saumon
» Les fusées de détresse
» tresse fromage jambon béchamel photo
» Détresse...
» tresse et cuivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Jiyuu :: 
Introduction
 :: v1-2 :: Rps
-